À l’été 2019, l’équipe terrain a visité plus de 150 résidences pour faire des prélèvements d’eau de puits. Les analyses ont été faites à l’eau brute, donc avant tout traitement pouvant être fait par le propriétaire avant la consommation (filtre, osmose, etc). De ce nombre, 44 ont démontré des concentrations dépassant les normes sanitaires. Même si l’arsenic dépasse la norme dans seulement 6 puits échantillonnés, il a été détecté dans 110 puits domestiques. Le manganèse dépasse également la norme pour 28 puits résidentiels.

Tous les participants ont reçu les résultats d’analyses de leur puits et ont été informé des dépassements lorsque avérés.

En plus des puits résidentiels, l’équipe d’analyse a échantillonné les dix nouveaux puits ainsi que quatre puits existants du Réseau de suivi des eaux souterraines du Québec. Quinze municipalités de l’Estrie ont également participé au projet. Des analyses plus poussées ont été faites sur ces puits et les informations seront présenter dans le rapport final.

Choix des paramètres analysés

Les paramètres analysés dans cette étude ont été choisis de façon à caractériser la qualité naturelle de l’eau souterraine et constituent les paramètres les plus couramment analysés dans l’eau souterraine destinée à la consommation humaine. Ainsi, certains paramètres qui ne se retrouvent pas naturellement ou couramment dans l’eau souterraine (e.g. les pesticides, les hydrocarbures ou les paramètres microbiologiques) n’ont pas été analysés, même s’ils font l’objet de normes spécifiques pour l’eau potable. Si vous désirez en apprendre plus sur ces normes, vous pouvez contacter la direction régionale du MELCC de l’Estrie et de la Montérégie (cf. coordonnées ci-dessous) ou encore consulter le site internet du Ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) :

http://www.environnement.gouv.qc.ca/eau/potable/brochure/index.htm.

Direction régionale de l’Estrie et de la Montérégie (MELCC), Téléphone : 819 820-3882, Courriel : estrie@environnement.gouv.qc.ca

Normes en vigueur

Les paramètres chimiques analysés pour lesquels il existe une norme québécoise sur l’eau potable sont les suivants : antimoine, arsenic, baryum, bore, cadmium, chrome, cuivre, fluorures, nitrites-nitrates, plomb, sélénium et uranium. Ces normes, définies par le Règlement sur la qualité de l’eau potable (RQEP), sont indiquées dans le tableau suivant. Récemment, une recommandation sanitaire a été émise par Santé Canada pour le manganèse mais ce paramètre ne fait pas encore l’objet d’une norme dans le RQEP. D’autres paramètres physico-chimiques analysés dans le cadre de cette étude ne font pas l’objet de normes québécoises pour la santé. Par contre, plusieurs de ces paramètres peuvent occasionner une dégradation de la qualité esthétique de l’eau (goût, odeur, couleur…) à certaines concentrations. Avec l’appui de Santé Canada., le Comité fédéral-provincial-territorial sur l’eau potable (CEP) a ainsi publié des recommandations d’ordre esthétique qui visent les paramètres susceptibles d’influencer l’acceptation de l’eau potable par les consommateurs. Ces recommandations, également indiquées dans le tableau, peuvent être consultées sur le site internet de Santé Canada : https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/sante-environnement-milieu-travail/qualite-eau/eau-potable/recommandations-qualite-eau-potable-canada.html. Il est possible que certains de ces paramètres dépassent l’objectif esthétique bien que ces critères n’aient aucun impact sur la santé.

Tableau sommaire des substances analysées

Paramètre Limite de détection Concentration maximale1 Objectif esthétique² Unité
Alcalinité totale (en CaCO3 – pH 4.5) 1.0 mg/L
Aluminium (Al) 0.010 mg/L
Antimoine (Sb) 0.0010 0.006 mg/L
Argent (Ag) 0.00010 mg/L
Arsenic (As) 0.00030 0.01 mg/L
Azote ammoniacal (N-NH3) 0.020 mg/L
Baryum (Ba) 0.0020 1 mg/L
Béryllium (Be) 0.00040 mg/L
Bismuth (Bi) 0.00025 mg/L
Bore (B) 0.020 5 mg/L
Bromures (Br) 0.10 mg/L
Cadmium (Cd) 0.00020 0.005 mg/L
Calcium (Ca) 0.30 mg/L
Chlorures (Cl) 0.050 250 mg/L
Chrome (Cr) 0.00050 0.05 mg/L
Cobalt (Co) 0.00050 mg/L
Cuivre (Cu) 0.00050 1 mg/L
Étain (Sn) 0.0010 mg/L
Fer (Fe) 0.060 0.3 mg/L
Fluorures (F) 0.010 1.5 mg/L
Lithium (Li) 0.0030 mg/L
Magnésium (Mg) 0.10 mg/L
Manganèse (Mn) 0.00040 0.12 0.02 mg/L
Molybdène (Mo) 0.00050 mg/L
Nickel (Ni) 0.0010 mg/L
Nitrates (N) et Nitrites (N) 0.020 10 mg/L
Phosphore inorganique (P) 0.030 mg/L
Plomb (Pb) 0.00010 0.01 mg/L
Potassium (K) 0.10 mg/L
Sélénium (Se) 0.0010 0.01 mg/L
Silicium (Si) 0.10 mg/L
Sodium (Na) 0.10 200 mg/L
Strontium (Sr) 0.0020 mg/L
Sulfates (SO4) 0.30 500 mg/L
Sulfures (exprimés en S2-) 0.020 0.05 mg/L
Titane (Ti) 0.010 mg/L
Uranium (U) 0.0010 0.02 mg/L
Vanadium (V) 0.0020 mg/L
Zinc (Zn) 0.0050 5 mg/L

1Tiré du Règlement sur la qualité de l’eau potable, Ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Gouvernement du Québec, première version publiée en juin 2001, dernière modification au 1er avril 2019

http://www.environnement.gouv.qc.ca/eau/potable/brochure/index.htm

 2Tiré des Recommandations pour la qualité de l’eau potable au Canada : Tableau sommaire, Santé Canada en collaboration avec le Comité fédéral-provincial-territorial sur l’eau potable du Comité fédéral-provincial-territorial sur la santé de l’environnement, juin 2019

https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/sante-environnement-milieu-travail/qualite-eau/eau-potable/recommandations-qualite-eau-potable-canada.html

Vous vous interrogez sur les mesures à prendre pour maintenir une eau de qualité pour votre consommation?

 

Voici un guide afin d’effectuer un entretien adéquat de votre puits résidentiel ainsi que les mesures à prendre en cas de problèmes : http://www.environnement.gouv.qc.ca/eau/potable/depliant/index.htm

Problématiques de contamination de l'eau souterraine potentielles en Estrie

Quelles sont les sources d’arsenic dans l’eau potable ?

L’arsenic est une substance qui se retrouve naturellement dans le sol et qui est reconnue comme cancérigène chez l’humain. La contamination de l’eau des puits peut être due à la simple dissolution des roches souterraines contenant de l’arsenic. Puisque l’arsenic n’altère pas le goût, l’odeur et la couleur de l’eau, la seule façon de vérifier sa présence dans l’eau est d’avoir recours à des analyses chimiques en laboratoire.

Quels sont les effets sur la santé de la présence d’arsenic dans l’eau potable ?

Une exposition prolongée à l’arsenic contenu dans l’eau potable augmente le risque de cancers (peau, poumons et vessie) ainsi qu’une mauvaise circulation sanguine (pieds et mains). L’arsenic pourrait également avoir des effets sur la reproduction et le développement de l’enfant.

 

Recommandations

Il est recommandé de réaliser une seconde analyse pour détecter l’arsenic dans l’eau potable. La liste des laboratoires accrédités est disponible sur le site internet du Centre d’expertise en analyse environnementale du Québec : http://www.ceaeq.gouv.qc.ca/accreditation/PALA/lla03.htm

Si la concentration dépasse 0,010 mg/l, il est préconisé de ne pas utiliser l’eau pour :

  • La consommation directe ;
  • La préparation de breuvages (café, jus et formules pour bébé…) et de nourriture ;
  • La cuisson des aliments dans l’eau.

Toutefois, quelle que soit la concentration, l’eau peut continuer à être utilisée pour :

  • Laver les aliments, la vaisselle et faire le lavage ;
  • Cuire les légumes à la vapeur ;
  • Se laver (bain, douche) puisque l’arsenic n’est pas absorbé par la peau ;
  • Se brosser les dents.

Pour l’approvisionnement en eau potable, certaines options peuvent être envisagées :

  • Boire de l’eau en bouteille ;
  • Si possible, vous approvisionner au puits d’un voisin, si l’eau de ce puits est conforme aux normes ;
  • Installer un système de traitement certifié NSF pour réduire le taux d’arsenic de l’eau de votre puits.

 Il est inutile de faire bouillir l’eau, car l’arsenic ne s’évapore pas.

Vous pouvez trouver de plus amples informations en vous référant aux sites internet suivants :

https://www.santeestrie.qc.ca/clients/SanteEstrie/Conseils-sante/Environnement/Eau-potable/Depl_Arsenic_2017.pdf

https://www.quebec.ca/environnement-et-ressources-naturelles/eau-potable/contamination-de-l-eau-potable-d-un-puits/arsenic/

Quelles sont les sources de manganèse dans l’eau potable ?

Le manganèse est un métal naturellement présent dans l’environnement. Il peut être présent dans :

  • l’air
  • le sol et les roches
  • les aliments
  • l’eau

Le manganèse se retrouve dans les sources d’eau potable parce que l’eau dissout des minéraux qui en contiennent. Il peut aussi s’introduire dans les sources d’eau potable par l’activité humaine, notamment :

  • les rejets industriels
  • les activités minières
  • le lessivage des sites d’enfouissement

Le manganèse peut aussi être ajouté pendant le traitement de l’eau potable. Au Canada, les taux de manganèse dans l’eau douce sont habituellement faibles. Dans les eaux souterraines et certains lacs et réservoirs, les taux de manganèse peuvent être plus élevés dépendamment de la chimie de l’eau et en raison des rejets industriels.

La seule façon de déterminer si votre eau potable contient un taux élevé de manganèse est de la faire analyser. Le manganèse peut colorer l’eau. Toutefois, ce n’est pas toujours le cas. Si vous voulez faire analyser votre eau potable pour savoir si elle contient du manganèse, en particulier si vous possédez un puits privé, veuillez communiquer avec votre municipalité ou les autorités locales responsables de la santé publique.

Quels sont les effets sur la santé de la présence de manganèse dans l’eau potable ?

Certaines études montreraient que le manganèse pourrait avoir des effets sur le développement neurologique de l’enfant. Ces études concerneraient toutefois des enfants exposés à des concentrations de manganèse dans l’eau beaucoup plus élevées que 0,05 mg/L.

Recommandations

Vous devriez faire analyser le manganèse dans votre eau si vous observez qu’elle a un goût ou une odeur ou qu’elle est brune ou noirâtre.

Lorsque la concentration en manganèse dans l’eau est supérieure à 0,12 mg/L, la prudence est de mise pour les jeunes enfants et plus particulièrement les bébés alimentés au biberon. Vous devriez alors utiliser une autre source d’eau pour :

  • boire;
  • préparer les boissons des jeunes enfants;
  • préparer les biberons des bébés.

Faire bouillir l’eau pour éliminer le manganèse est inutile, car il ne s’évapore pas. Cela pourrait même faire augmenter la concentration de manganèse dans l’eau.

Vous pouvez installer un purificateur d’eau domestique pour faire diminuer la concentration de manganèse dans l’eau à un niveau acceptable. Assurez-vous d’installer un système certifié conforme aux normes NSF/ANSI et de respecter les recommandations d’entretien du fabricant. Si vous avez installé un système de purification d’eau domestique pour éliminer le manganèse de votre eau, vous devriez vérifier son efficacité en faisant analyser l’eau traitée chaque année.

 

L’information de cet article provient des sources citées ci-dessous, vous pouvez trouver de plus amples informations en vous y référant.

Parlons d’eau – Le manganèse dans l’eau potable

https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/sante-environnement-milieu-travail/rapports-publications/qualite-eau/manganese-dans-eau-potable.html

 

Manganèse

https://www.inspq.qc.ca/eau-potable/manganese

 

Contamination de l’eau potable d’un puits : Manganèse

https://www.quebec.ca/environnement-et-ressources-naturelles/eau-potable/contamination-de-l-eau-potable-d-un-puits/manganese/

Quelles sont les sources d’uranium dans l’eau potable ?

L’uranium est un métal faiblement radioactif naturellement présent dans plusieurs minéraux. Il peut aussi s’introduire dans les sources d’eau potable par l’activité humaine, notamment :

  • la combustion de charbon et d’autres combustibles
  • les émissions nucléaires
  • les activités minières et la transformation des minéraux
  • l’utilisation d’engrais phosphatés contenant une concentration élevée d’uranium pour l’agriculture

La concentration en uranium dans les sources naturelles d’eau au Canada dépend des formations rocheuses et des activités humaines dans la région. En général, la concentration en uranium dans l’eau potable au Canada est faible, mais des valeurs élevées ont été mesurées dans des régions où se trouvent d’importants gisements d’uranium.

Quels sont les effets sur la santé de la présence de l’uranium dans l’eau potable ?

Les principaux effets sur la santé d’une exposition à l’uranium naturel sont associés à ses propriétés chimiques. Une exposition à une concentration élevée d’uranium dans l’eau potable pendant une longue période de temps peut affecter :

  • les reins
  • les os

Une exposition à de l’uranium dans l’eau potable pendant une courte période de temps ne devrait pas avoir d’effets néfastes sur votre santé.

Recommandations

Vous devriez faire analyser l’uranium dans l’eau de votre puits au moins une fois pendant la période d’utilisation de votre puits. Vous devriez faire de même pour les autres contaminants chimiques.

Si la concentration d’uranium dans l’eau de votre puits dépasse 0,02 mg/L, utilisez une autre source d’eau ou de l’eau embouteillée pour :

  • boire;
  • préparer les boissons;
  • préparer les biberons et les aliments pour bébés.

Vous pouvez utiliser l’eau du robinet pour :

  • préparer les aliments;
  • faire la vaisselle ou laver les vêtements;
  • prendre une douche ou un bain.

Faire bouillir l’eau pour éliminer l’uranium est inutile, car il ne s’évapore pas. Cela pourrait même faire augmenter la concentration d’uranium dans l’eau.

Vous pouvez installer un purificateur d’eau domestique pour faire diminuer la concentration de l’uranium dans l’eau à un niveau acceptable. Assurez-vous d’installer un système certifié conforme aux normes NSF/ANSI et de respecter les recommandations d’entretien du fabricant. Si vous avez installé un système de purification d’eau domestique pour éliminer l’uranium de votre eau, vous devriez vérifier son efficacité en faisant analyser l’eau traitée chaque année.

L’information de cet article provient des sources citées ci-dessous, vous pouvez trouver de plus amples informations en vous y référant.

Parlons d’eau – L’uranium dans l’eau potable

https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/sante-environnement-milieu-travail/rapports-publications/qualite-eau/parlons-eau-presence-uranium-eau-potable-2011-brochure-sante-canada.html

 

Contamination de l’eau potable d’un puits : Uranium

https://www.quebec.ca/environnement-et-ressources-naturelles/eau-potable/contamination-de-l-eau-potable-d-un-puits/uranium/

Quelles sont les sources des Nitrates/Nitrites dans l’eau potable ?

La présence de nitrates/nitrites dans l’eau peut résulter :

  • de l’utilisation d’engrais chimiques et de fumiers;
  • d’installations septiques déficientes;
  • de la décomposition de matières végétales et animales.

En plus de l’eau potable, certains aliments comme les légumes et les viandes froides peuvent aussi renfermer de faibles quantités de nitrates/nitrites.

Au Québec, la norme pour la concentration à ne pas dépasser pour les nitrates/nitrites dans l’eau potable est de 10 mg/L.

Quels sont les effets sur la santé de la présence des Nitrates/Nitrites dans l’eau potable ?

Les bébés de moins de six mois exposés aux nitrates/nitrites peuvent avoir des problèmes respiratoires à cause d’un ralentissement du transport de l’oxygène entre leurs poumons et leurs tissus.

Une forte contamination aux nitrates/nitrites provoque une coloration bleutée de la peau et des lèvres des nourrissons.

Selon les connaissances actuelles, la consommation régulière d’eau potable contaminée aux nitrates/nitrites pendant plusieurs dizaines d’années peut entraîner un risque de cancer.

Recommandations

Vous devriez faire analyser les nitrates/nitrites deux fois par année dans l’eau de votre puits, au printemps et à l’automne. Cette recommandation vous concerne particulièrement si vous demeurez dans une zone agricole ou dans un secteur résidentiel où les installations septiques sont individuelles. L’analyse des nitrates/nitrites est encore plus importante si leur concentration dépasse 5 mg/L.

Vous devriez aussi faire analyser les nitrates/nitrites dans l’eau de votre puits si :

  • une femme enceinte consomme de l’eau de votre puits;
  • vous utilisez l’eau de votre puits pour préparer les biberons d’un bébé de moins de six mois.

Si la concentration de nitrates/nitrites dans l’eau de votre puits dépasse 10 mg/L, pour les femmes enceintes et les bébés de moins de six mois, vous devriez utiliser une autre source d’eau pour :

  • boire;
  • préparer des boissons;
  • préparer des biberons et des aliments pour bébé.

Vous devriez éviter de consommer régulièrement de l’eau contenant plus de 10 mg/L de nitrates/nitrites. Si la concentration de nitrates/nitrites dans l’eau dépasse 20 mg/L, vous devriez cesser de la consommer.

Faire bouillir l’eau pour éliminer les nitrates/nitrites est inutile, car ils ne s’évaporent pas. Cela pourrait même faire augmenter leur concentration dans l’eau.

Pour corriger ce problème, déterminez la cause de la contamination, par exemple une installation septique, l’épandage d’engrais, etc. Apportez ensuite les correctifs nécessaires. Vous pouvez installer un purificateur d’eau domestique pour faire diminuer la concentration de nitrates/nitrites à un niveau acceptable. Assurez-vous d’installer un système certifié conforme aux normes NSF/ANSI et de respecter les recommandations d’entretien du fabricant. Si vous avez installé un système de purification d’eau domestique pour éliminer les nitrates/nitrites de votre eau, vous devriez vérifier son efficacité en faisant analyser l’eau traitée chaque année.

L’information de cet article provient des sources citées ci-dessous, vous pouvez trouver de plus amples informations en vous y référant.

Contamination de l’eau potable d’un puits : Nitrates/nitrites

https://www.quebec.ca/environnement-et-ressources-naturelles/eau-potable/contamination-de-l-eau-potable-d-un-puits/nitrates-nitrites/

 

Nitrates / Nitrites

https://www.inspq.qc.ca/eau-potable/nitrates