PlageDisraeli

Plage de Disraeli

La ville de Disraeli a ouvert, en 2014, une plage, en plein coeur de la ville. Cette plage offre gratuitement un accès à l’eau, ainsi qu’à des installations sanitaires. Cette initiative de la ville de Disraeli est très intéressante puisqu’on y devine une victoire pour la récupération des usages en lien avec l’eau. Dans le bassin versant de la rivière Saint-François se multiplient, depuis quelques années, les initiatives de corridors bleu pour la pratique du canot et du kayak, ainsi que l’ouverture de plages, ce qui témoigne d’une amélioration de la qualité de l’eau.

Dans le cas d’une plage, pour s’assurer d’une eau de qualité de baignade, certaines normes sont toutefois à respecter. Tel qu’on peut le lire sur le site Internet du MDDELCC  :

La baignade et les autres usages récréatifs requièrent une eau de qualité afin d’éviter des problèmes de santé à la population. Or, les eaux de surface reçoivent, à des degrés divers, des eaux usées municipales et des eaux de ruissellement agricole. Celles-ci contiennent généralement des microbes constituant un risque pour la santé humaine.

Afin d’informer la population sur le niveau de contamination de l’eau, sa teneur en coliformes fécaux est mesurée. Les coliformes fécaux sont des bactéries qui vivent naturellement dans l’intestin des animaux à sang chaud, soit les oiseaux et les mammifères. Leur présence dans un plan d’eau indique donc nécessairement une contamination par les matières fécales et les microbes qui y sont associés. Grâce à des études visant à établir le lien entre les problèmes de santé et la qualité microbiologique de l’eau, les experts ont pu déterminer des critères de qualité permettant de protéger la santé publique.

La concentration en coliformes fécaux ne doit pas dépasser 200 UFC/100ml pour la baignade. De plus, une surveillance doit être faite pour la présence d’algues bleu vert. Il est important d’éviter tout contacts avec la peau lors de fleur d’eau importantes et la fermeture d’une plage peut également être occasionnée par la présence de cyanobactéries, c’est notamment le cas pour la plage de Disraeli. Selon la municipalité, en 2015, de nombreuses fermetures en raison des cyanobactéries ont perturbé son utilisation.

S’assurer d’une eau de bonne qualité en amont de la plage

SuiviCFMagogPlage

Site d’échantillonnage et résultats d’analyse des coliformes fécaux dans les fossés avoisinants la plage à Magog

Les apports de coliformes fécaux, ou les apports de nutriments occasionnant la fermeture de la plage par l’éclosion de cyanobactéries peuvent émaner de diverses sources, notamment la présence d’animaux (pensons aux canards et aux bernaches) ou encore ils peuvent être d’origine humaine et être dirigés dans l’eau de baignade par le réseau d’égouts. Lors de fortes pluies, le réseau d’égout de peut suffire à récolter l’ensemble de l’eau collectée et « déborde ». À titre d’exemple, la ville de Magog a tenté d’identifié la provenance des coliformes fécaux pour améliorer l’eau de baignade en réalisant des échantillonnages dans de nombreux fossés aux alentours de la plage. Ils ont ainsi pu identifier les portions de réseaux pouvant être responsables et y apporter des correctifs. De plus, ils ont engagé les services d’un fauconnier pour diminuer l’abondance d’oiseaux. Pour plus d’information voir la présentation de la ville de Magog sur la certification Pavillon Bleu faite lors du colloque Tous en action pour la Saint-François.

La ville de Disraeli a déjà amorcé les démarches pour réduire, entre autres, les apports d’eaux usées non traitées dans la rivière Coleraine ou le lac Aylmer. En effet, des travaux de mise à niveau de cinq stations de pompage. Ces investissements d’une valeur de 1 750 000$ permettront de diminuer de 60 à 65% des surverses. De plus, la municipalité a mis en place un programme de mise aux normes des installations sanitaires individuelles. Ces travaux représentent un bel exemple à suivre pour les autres municipalités riveraines.

PosteChampagnat

On peut apercevoir, sur cette photo, le tuyau longeant le pont et permettant de transporter les eaux usées jusqu’à l’usine de traitement

Des bandes riveraines sur les terrains de la ville

La ville étudie maintenant la possibilité de revégétaliser certains terrains lui appartenant. Les efforts de la municipalité, des citoyens et de l’association des riverains sont des gestes significatifs qui, quand on les met bout à bout, deviennent considérables pour la protection du plan d’eau.