Une action de plus pour la santé du lac Memphrémagog

Publié par | 25 juin 2014 | Le PDE en marche! | ...

Le bassin versant du lac Memphrémagog revêt une grande importance et est considéré comme prioritaire par le COGESAF. Plusieurs actions visant la réduction de l’apport et phosphore et en sédiments sont mises en branle sur le territoire.

Le 4 novembre dernier, le COGESAF organisait une journée de démonstration sur l’utilisation des cultures intercalaires dans les champs de maïs. Une quinzaine de personnes se sont déplacées à la ferme Magolait, à Magog, pour rencontrer les experts et s’informer sur les moyens de limiter la perte des sols.

La matinée entière a été consacrée aux discussions et à la diffusion d’information. La première conférence  a permis au COGESAF de mettre la journée en contexte et de faire le lien avec le Plan directeur de l’eau, plus spécifiquement les enjeux et préoccupations du bassin versant du lac Memphrémagog. Patrick Désilets, de Bleu Massawippi a ensuite présenté le projet de Bassin-filtre Tomifobia Massawippi. Ce projet regroupe des informations sur plusieurs types de pratiques culturales permettant le contrôle de l’érosion en champs. Stéphanie Durand du Club agroenvironnemental de l’Estrie a ensuite présenté les résultats des essais de cultures de couverture comme le Ray-grass et le seigle d’automne.

L’après-midi a été consacré aux visites des parcelles. Stéphanie Durand a expliqué les avantages et les conditions d’utilisation du Ray-grass dans une parcelle de maïs et la visite terrain a permis de voir le développement du système racinaire et d’imaginer son effet sur la conservation des sols.

M. Benoit Truax, de la Fiducie de recherche sur la forêt des Cantons-de-l’Est, a également exposé ses travaux de recherche sur l’aménagement de la bande riveraine. Une visite de la ferme Noël Lamontagne a permis de voir les différents aménagements proposés pour stabiliser la bande riveraine et freiner le fertilisant en provenance des terres limitrophes.

Les discussions avec les agronomes, les chercheurs et les producteurs ont été riches et dynamiques et ont permis au COGESAF se faire un premier projet avec les acteurs agricoles du bassin versant du lac Memphrémagog.

Julie Grenier

Julie Grenier