Plusieurs usages diversifiés ont cours sur le bassin versant de la rivière Saint-Germain. On retrouve plusieurs milieux naturels en tête de bassin. La rivière traverse ne suite une zone agricole importante et termine sa course en zone urbaine, dans la ville de Drummondville.

diagnostic_STG_1Tous les résultats des analyses de qualité de l’eau de ce secteur sont préoccupants, particulièrement en raison des concentrations de phosphore et de coliformes fécaux dans le cours d’eau principal, de la limite municipale de Drummondville en amont jusqu’à l’embouchure. Les tributaires échantillonnés situés dans la zone agricole sont également préoccupants ou à surveiller. Aucune donnée n’est disponible dans le cours d’eau principal à l’extérieur des limites de la ville de Drummondville. Une analyse de la qualité de l’eau de la rivière Saint-Germain, de la tête à l’embouchure, permettrait de déterminer l’impact respectif des zones urbaine et agricole sur la qualité de l’eau.

diagnostic_STG_2

Les résultats d’analyses des petits cours d’eau se jetant directement dans la rivière Saint-François, dans la zone urbaine de la ville de Drummondville, sont préoccupants, notamment en raison des concentrations en phosphore.

diagnostic_STG_3Une caractérisation spatiale de la qualité de l’eau des principaux sous-bassins a permis de cibler les sous-bassins Kelly et Berry comme ceux exportant le plus de polluants. En 2013, l’Agence de géomatique du Centre-du-Québec (AGTCQ) a identifié les foyers d’érosion de plusieurs sous-bassins du Centre-du-Québec. Plusieurs traces d’érosion ont été identifiées sur les terres agricoles du bassin versant de la rivière Saint-Germain. On note la présence de grands complexes de milieux humides sur le territoire. Le Conseil régional de l’environnement du Centre-du-Québec a fait une caractérisation de la valeur écologique des milieux humides de la région (CRECQ, 2012). Plusieurs milieux humides du bassin versant de la rivière Saint-Germain ont été reconnus comme ayant une grande valeur.

Problèmes retrouvés :

  • Surplus d’éléments nutritifs
  • Érosion, présence de MES et dépôt de sédiments
  • Perte et dégradation d’habitats aquatiques