Le lac Massawippi revêt une importance particulière puisqu’il est la source d’eau potable pour une partie de la municipalité de Hatley et la municipalité de Waterville. La cote trophique du lac s’est améliorée pour atteindre oligo-mésotrophe. Le lac Massawippi et le lac Lyster ont tous deux une association riveraine active, membres du réseau Sentinelle des lacs, et faisant partie du RSVL.

Bien qu’on y déploie de grands efforts, on observe des fleurs d’eau de cyanobactéries régulièrement. Les organisations sur le territoire effectuent un suivi de la qualité de l’eau depuis plusieurs années. Les données de coliformes fécaux, phosphore et matières en suspension sont préoccupantes dans la rivière Tomifobia. Une meilleure connaissance de la dynamique d’érosion et de dépôts de sédiments permettrait de mieux comprendre l’origine des matières en suspension de la rivière Tomifobia.

Carte 42 Diagnostic Territoire du CLBV du lac Massawippi-1

Carte 43 Diagnostic Territoire du CLBV du lac Massawippi-2

Carte 44 Diagnostic Territoire du CLBV du lac Massawippi-3

Carte 45 Diagnostic Territoire du CLBV lac Massawippi-4

Plusieurs municipalités comptent sur un approvisionnement d’eau souterraine pour l’alimentation en eau potable de leur citoyen. La connaissance de la qualité et de la quantité d’eau souterraine mériterait d’être bonifiée.

Carte 46 Diagnostic Territoire du CLBV du lac Massawippi-5

De nombreux milieux humides bordent la rivière et pourraient expliquer également les données de qualité de l’eau. Ces milieux riverains constituent un refuge pour plusieurs espèces à statut particulier, notamment la tortue des bois. Des efforts de conservation ont déjà été déployés pour certains milieux humides de la vallée de la Tomifobia, mais aucune gestion d’ensemble n’a été proposée jusqu’à maintenant. Le bassin versant du lac Massawippi compte parmi les territoires abritant le plus grand nombre d’espèces à statut particulier. La zone inondable de récurrence 0-20 ans comprend 330 bâtiments, principalement situés dans la municipalité de Hatley. Une bonne gestion des embâcles permet de limiter les dommages, mais les limites à l’écoulement de l’eau doivent être étudiées de façon plus approfondie, notamment pour la rivière Tomifobia.

Carte 47 Diagnostic Territoire du CLBV du lac Massawippi-6

Même si elles respectent les normes, les Ouvrages municipaux d’assainissement des eaux usées (OMAE) de Stanstead (Beebe plain, Rock Island, Standstead plain) pourraient affecter la qualité de l’eau de ce sous-bassin.

Problèmes retrouvés :

  • Surplus d’éléments nutritifs
  • Présence de cyanobactéries
  • Présence d’organismes pathogènes
  • Perte et dégradation d’habitats aquatiques
  • Érosion, présence de MES et dépôt de sédiments
  • Pression excessive sur les habitats d’espèces à statut particulier