DERNIÈRES NOUVELLES

22 mai 2015 – Les 16 et 18 mai dernier, 2000 arbres ont été plantés le long des berges du ruisseau Moreau, tributaire du lac Lindsay. Voici le compte rendu de M. Clément Lépine, secrétaire-trésorier de l’Association des eaux et berges du lac Lindsay

Moreau 015« Ce week-end dernier nous avions une activité dans le cadre du projet de revégétalisation : arborer une partie du ruisseau Moreau sur une distance de 1 km. 2000 arbres de plusieurs espèces feuillus et résineux ont étés plantés de chaque côté de l’affluent dans une bande riveraine de 5 mètres à raison de trois rangées de chaque côté. Cette activité c’est déroulée sur deux jours soit le 16 et 18 mai. Les arbres nous ont étés fournis par l’Association forestière du sud du Québec ( AFSQ ) et par la MRC de Coaticook dans le cadre du programme Fond de cours d’eau,  un merci tout spécialement a Mr. Jean-Bernard Audet qui c’est déplacé et fourni une quantité importante d’arbres.

Moreau 017Nos bénévoles pour ce week-end
De l’association des eaux et berges du lac Lindsay : Mr.Gaétan Fauteux prés.,  Marc Madore vice-prés.,  Clément Lépine sec-très.
Notre maire Jacques Madore a prêté main forte a l’équipe.
Nos bénévoles actifs :  Mr. Charles Veuilleux et son épouse Guylaine Robidas, mon épouse Pauline Robidas, mon fils Alexandre Lépine son épouse Anne-Marie Auclair et ses deux fils Félipe ( 6 ans ) et Léon ( 5 ans ) mon beau-frère Alain Robidas, Sylvain Fauteux et son fils Samuel Fauteux.

L’association désire remercier tout spécialement le propriétaire Mr. Martial Lemieux pour l’autorisation d’utiliser ses terres et sa collaboration de façon honorable a ce projet. Nos remerciements vont également a tous ceux qui dans l’ombre ont travaillés a ce projet,  je pense à Marie-Claude Bernard et à Jean-Bernard Audet de la MRC de Coaticook. »

20 mai 2015 – Le 25 mai prochain à Rimouski, le COGESAF fera une présentation intitulée Savoirs locaux : piège ou richesse pour les plans directeurs de l’eau au Québec dans le cadre de l’ARUC-DCC (suite…)

13 mai 2015 – Le Conseil régional de l’environnement de l’Estrie propose, pour une deuxième année, aux associations riveraines et autres acteurs de la gestion de l’eau une contribution financière pour un projet visant à lutter contre la prolifération des cyanobactéries dans un ou des lacs ou cours d’eau de la région de l’Estrie. (suite…)

28 avril 2015 – L’association pour la protection du lac Elgin a accepté de partager les données d’échantillonnage prélevées au cours des dernières années dans les tributaires autour du lac pour qu’elles soient intégrées la base de données sur la qualité de l’eau du bassin versant de la rivière Saint-François. (suite…)

Québec, 15 avril 2015 – Aujourd’hui, dans le cadre du 7e Forum Mondial de l’Eau qui se déroule à Daegu Gyeongbuk en Corée du Sud, le Réseau des organisations de bassin d’Amérique du Nord (ROBAN), le Conseil de gouvernance de l’eau des bassins versants de la rivière Saint-François (COGESAF) et le Regroupement des organismes de bassins versants du Québec (ROBVQ) présentent les Actes du 3e Rendez-vous international sur la gestion de l’eau: des outils pour AGIR qui a eu lieu du 7 au 9 mai
2014. (suite…)

26 mars 2015 – L’association pour la protection du lac Montjoie vient de partager les données d’échantillonnage prélevées au cours des deux dernières années dans 5 tributaires autour du lac pour qu’ils soient intégrés la base de données sur la qualité de l’eau du bassin versant de la rivière Saint-François. (suite…)

24 mars 2015 – L’association pour la protection du lac Brompton vient de confirmer son ajout dans le projet de Convergence des données de qualité de l’eau : pour un gestion intégrée des ressources et du territoire. Cet ajout est de taille car il permettra au COGESAF de mieux comprendre l’état de la qualité de l’eau dans le bassin versant de la rivière au Saumon. (suite…)

16 mars 2015 – La nouvelle édition du Concert’eau est maintenant disponible, pour consulter suivre le lien.NewLogo_Concerteau1 copie

outil_carto

Outil de cartographie interactif où sont publiées les données de la zone Saint-François

Le projet de Convergence des données de qualité de l’eau : pour une gestion intégrée des ressources et du territoire a fait du chemin en 2014. L’organisme de bassin versant du Témiscamingue (OBVT) a pu bénéficier de l’expertise du COGESAF pour intégrer près de 60 000 données dans Convergence! De plus, le COGESAF a confirmé l’appui financier et en ressources humaines d’une majorité de MRC et grandes villes sur le territoire du bassin versant de la rivière Saint-François et ce, pour les trois prochaines années. (suite…)

TortueHabitatmai2014

Habitat de la tortue des bois en bordure de la rivière Tomifobia

En tant qu’organisme de bassin versant, le Conseil de gouvernance de l’eau des bassins versants de la rivière Saint-François (COGESAF) s’intéresse à la qualité de l’eau des lacs et cours d’eau sur son territoire. Pour améliorer la qualité de ces plans d’eau, il est d’usage de travailler dans un contexte de gestion intégrée par bassin versant. Ce principe de gestion nous mène parfois à travailler sur des objectifs complémentaires à la qualité de l’eau et les habitats fauniques aquatiques en sont un bon exemple. De plus, la gestion intégrée de l’eau par bassin versant suppose que si plusieurs usages sont en cours dans le bassin versant, plusieurs usagers seront à sensibiliser. Ce travail demande la mise en place de partenariats et exige que cette mobilisation soit maintenue dans le temps afin de pouvoir noter les effets positifs qui peuvent prendre des années à se concrétiser. Le COGESAF a choisi de relever le défi entourant la protection de l’habitat faunique de la tortue des bois de la rivière Tomifobia en sachant que les organisations locales étaient mobilisées et prêtes à développer une vision à long terme de l’aménagement de cette rivière.

Délimitation de l'habitat désigné de la tortue des bois
 

Objectifs

  • Élaborer un plan de protection de la tortue des bois de la rivière Tomifobia;
  • Identifier et localiser les menaces à la population de tortue des bois de la rivière Tomifobia;
  • Identifier les actions locales permettant de minimiser l’impact sur la population de tortue des bois de cette rivière;
  • Obtenir l’engagement des acteurs pour la mise en œuvre d’un plan d’action quinquennal 2015-2020.
 

Réalisations

Pour suivre la mise en oeuvre du plan d’action pour la protection de la tortue des bois et la protection de la biodiversité de la rivière Tomifobia

2015

À venir

La réalisation principale de ce projet est l’élaboration du plan de protection de la tortue des bois pour la population de tortue des bois de la rivière Tomifobia. Une quantité importante d’information a été colligée pour la réalisation de ce plan de protection et le projet a pu compter sur la participation de plus de 10 partenaires locaux.

Les menaces aux populations de tortue des bois peuvent être regroupées en deux catégories, soit les menaces aux individus (mortalité routière et dans les champs, prédation des nids, récolte, destruction des nids), soit les menaces à la transformation de l’habitat (champs agricoles, proximité des routes, gravières et autres centres urbains, conversion de l’habitat). Grâce aux informations collectées en 2014, un certain nombre de menaces ont été identifiées :

Menaces Mortalité des individus Transformation de l’habitat
Réseau routier Mortalité par accidents routiers
Mortalité lors des travaux d’entretien des routes non pavées
Destruction des nids lors des travaux d’entretien des routes pavées ou non pavées
Apport potentiel de sédiments dans les cours d’eau
Densité d’habitation  Augmentation de la possibilité de collecte illégale s’il y a densification de bâtiments dans l’habitat
 Augmentation des prédateurs comme les ratons laveurs
Perte d’habitat lors de nouvelles constructions
Sentier Nature Tomifobia Mortalité lors de l’entretien de la piste (fauchage)
Destruction des nids par les cyclistes ou lors de l’entretien de la piste (fauchage ou resurfaçage)
Stabilisation des berges par enrochement
Apport potentiel de sédiments dans les cours d’eau
Affectation et zonage Perte de l’habitat lors de nouvelles constructions
Perte d’habitat s’il y a disparition de milieux humides, notamment les aulnaies
Dégradation de l’habitat s’il y a non applications des règlements sur la zone inondable ou les milieux humides
Activités de la gravière Mortalité due aux activités liées à l’exploitation de la gravière
Destruction des nids lors des travaux d’exploitation de la gravière
Aménagement forestier Mortalité par accident due à la circulation de la machinerie ou du transport du bois Conversion vers des peuplements résineux ou plantation de résineux
Perte d’habitat s’il y a intervention dans les aulnaies
Activités agricoles Mortalité et blessure causées par la machinerie lors de la fauche Dégradation de l’habitat par érosion des berges importantes
Transformation de l’habitat s’il y a modification de culture (conversion à une culture annuelle ou défrichage pour créer de nouveaux champs)
Dégradation de la qualité de l’eau par l’apport de sédiments, de nutriments ou de pesticides
Prédation Mortalité par prédation des nids par les ratons laveurs, moufettes, renards, goélands et corneilles

La collaboration de tous les partenaires a permis d’élaborer un plan d’action 2015-2020 pour la protection de l’habitat de la tortue des bois. De nombreux projets seront donc entamés dès 2015 pour la mise en oeuvre de ce plan d’action. Consulter le plan d’action.

Article de clôture du projet – Le COGESAF dépose un plan de protection pour la tortue des bois

 

Partenaires

Le projet est rendu possible grâce à la participation financière de la Fondation de la Faune du Québec et de Fondation Marécage Memphrémagog

FFQ hor.coul

Le projet est une collaboration des partenaires suivants :

COGESAF
Ayer’s Cliff
MRC de Memphrémagog
Stanstead-Est
Sentiers Massawippi
MAPAQ
MDDELCC
Fondation Marécage Memphrémagog
Agence de mise en valeur de la forêt privée de l’Estrie
Bleu Massawippi
MRC de Coaticook
MFFP
Syndicat des producteurs forestiers du sud du Québec
Ogden
Aménagement forestier et agricole des Sommets

 

Pour plus d’information

Contactez Catherine Frizzle
catherine@cogesaf.qc.ca
(819) 864-1033 poste 23

26 février 2015 – Un important travail de concertation réunissant plus d’une dizaine de partenaires locaux a permis au COGESAF de déposer un plan de protection pour la tortue des bois de la rivière Tomifobia, dans le bassin versant du lac Massawippi. (suite…)

Description Sommaire du projet

La rivière aux Bluets était par le passé reconnue comme une excellente frayère à dorés jaunes. Nos observations des dernières années nous indiquent que très peu de dorés jaunes fraient dans la rivière. En 2011, l’APGLSF, en collaboration avec le secteur Faune de Chaudière-Appalaches, a fait une analyse de la frayère située en aval de la rivière aux Bluets, laquelle a permis de conclure que le site présentait des problèmes d’apports importants en matières organiques provenant de son bassin versant.

Des analyses de la qualité de l’eau arrivant aux principaux tributaires du lac, réalisées depuis 2007, démontrent aussi des apports important en nutriments et coliformes fécaux. Les analyses d’eau prélevées près de l’embouchure de la rivière aux Bluets de 2006 à 2012 ne démontrent pas d’apports majeurs de matières en suspension, la médiane se situe sous le seuil de 6 mg/L, ce qui représente une bonne qualité de l’eau. Toutefois, ces analyses ne permettent pas de noter les accumulations de sédiments dans la rivière.

 

Objectifs

  • Mieux connaître la frayère de la rivière aux Bluets, dresser le portrait des autres frayères à dorés jaunes (actuelles et potentielles) sur l’ensemble du lac
  • Caractériser le bassin versant de la rivière aux Bluets afin d’identifier les causes probables du déclin de la frayère et cartographier les zones les plus problématiques.
  • Colliger les informations recueillies dans un format compatible pour un usage éventuel par les partenaires.
  • Mesurer la qualité de l’eau aux confluents des tributaires de la rivière aux Bluets.
  • Prioriser les gestes à poser pour éliminer les problèmes identifiés.
  • Évaluer la qualité de fraie des autres frayères historiques du lac et leur potentiel de restauration (au besoin).
  • Faire des recommandations pour réaliser des interventions de restauration éventuelles sur ces frayères.
 

Réalisations

Une des réalisations de ce projet est la caractérisation des tributaires du bassin versant de la rivière aux Bluets qui s’est réalisée grâce à un partenariat des organisations locales. En effet, la MRC le Granit a entrepris de caractériser les berges des tributaires sur son territoire. Pour se faire, elle a développé une expertise qui a été transmise aux personnes terrain en charge de la caractérisation. Le secteur agricole a été fait par le Club agroenvironnemental de l’Estrie tandis que les autres tributaires ont été fait sous la coordination de l’Association riveraine. On peut voir sur la carte ci-dessous la répartition préliminaire de la caractérisation.

Proposition de caractérisation par les partenaires du projet de la rivière aux Bluets

De plus, un important travail de caractérisation de la frayère à doré jaune a été réalisé à l’embouchure de la rivière aux Bluets, sous la coordination de l’Association des pêcheurs du Grand lac Saint-François.

Consultez le communiqué de presse de lancement du projet – Concertation dans le bassin versant de la rivière aux Bluets

 

Partenaires

Le projet est rendu possible grâce à la participation financière du Fonds bassin versant de la MRC Le Granit

Le projet est une collaboration des partenaires suivants :

L’Association des riverains du Grand lac Saint-François
L’Association des pêcheurs du Grand lac Saint-François
Le Parc national Frontenac
Le Club agroenvironnemental de l’Estrie
La MRC le Granit
Le COGESAF

 

Pour plus d’information

Contactez Roger Lamothe
Association des riverains du Grand lac Saint-François

6 octobre 2014 – Le COGESAF met à jour les données de qualité de l’eau 2013 dans l’outil de cartographie interactif

Grâce au projet de Convergence des données de qualité de l’eau : pour une gestion intégrée des ressources et du territoire, le COGESAF vient de mettre à jour les données de qualité de l’eau de près de 150 stations qui ont été échantillonnées en 2013 dans la zone de gestion intégrée Saint-François. Ces données sont publiées dans l‘outil de cartographie interactif.

outil_carto

La diffusion de ces données a été rendue possible grâce à la collaboration de nombreux partenaires qui ont à coeur la qualité de l’eau et contribue par le suivi annuel des stations d’échantillonnage. Si vous rencontrez des erreurs, n’hésitez pas à nous en faire part.

Pour plus d’information sur le projet.

Basculez dans l’outil de cartographie interactif.

12 juin 2014 – Le COGESAF met à jour les données de qualité de l’eau dans l’outil de cartographie interactif

Le COGESAF est heureux de vous informer de la mise en ligne des données issues du projet de Convergence des données de qualité de l’eau : pour une gestion intégrée des ressources et du territoire dans l’outil de cartographie interactif du COGESAF. Ainsi, il vous est possible de consulter les données de qualité de l’eau de 2006 à 2012, soit pour l’ensemble de ces années, ou encore pour une année en particulier.

AperçuConvergence2013

Capture d’écran montrant la diffusion des données de qualité de l’eau dans l’outil de cartographie interactif du COGESAF

La diffusion de ces données a été rendue possible grâce à la participation financière de la Conférence régionale des élus de l’Estrie et d’un appui financier de la Ville de Sherbrooke et de la MRC de Memphrémagog. Les MRC de l’Estrie ont également joué un rôle important en contribuant à la mise en forme de plus de 40 000 entrées de données!

Pour plus d’information sur le projet.

Basculez dans l’outil de cartographie interactif.

cree_refonte_final

signofficielle                MRC-couleur

3eRVGIEBV

Du 7 au 9 mai aura lieu à Québec le 3e Rendez-vous international sur la gestion de l’eau. La thématique de cette édition porte sur la gestion des eaux transfrontalière dans un contexte de changement climatique. Le COGESAF participera à cet événement toute la semaine et donnera notamment une conférence le 9 mai intitulé Le comité directeur Québec-Vermont: des efforts concertés pour la santé du bassin versant du lac Memphrémagog.

Pour plus d’information, visitez le site du Rendez-vous international sur la gestion de l’eau

29 avril – C’est à Sainte-Praxède, hier, que la Conseil régional de l’environnement de Chaudière-Appalaches, le Regroupement pour la protection du Grand lac Saint-François, le parc national de Frontenac, le Centre des sciences sur la biodiversité du Québec et l’Association des riverains du Grand lac Saint-François ont signé une entente dans le cadre de la mise en oeuvre du plan directeur de l’eau de la zone de gestion intégrée Saint-François.

Signature_entente

Signataires de l’entente de gauche à droite : Éric Lessard, Christian Nozais, René Charest, Roger Lamothe et Guy Lessard en compagnie de Catherine Frizzle du COGESAF

Un projet de recherche financé en partie par la Fondation de la Faune du Québec et MITACS permettra de :

  • Déterminer si la qualité de l’eau et l’abondance de cyanobactéries ont varié dans les derniers 200 ans au Grand lac Saint-François;
  • Déterminer si la construction et l’opération du barrage Jules-Allard ont influencé la qualité de l’eau et l’abondance de cyanobactéries.
  • Déterminer si l’abondance de poisson et l’abondance de zoobenthos sont plus faibles au Grand lac Saint-François comparativement à un lac qui ne subit pas le même niveau de marnage annuellement.
  • Déterminer si la structure de la communauté de poisson et de zoobenthos du Grand lac Saint-François est significativement différente comparativement à d’autres lacs qui ne subissent pas un niveau de marnage aussi important annuellement.
  • À l’issue du projet de recherche, avoir élaboré des pistes de recommandations pour la gestion du barrage Jules-Allard et avoir entamé des démarches permettant l’adoption de certaines des recommandations.

Voir le document de l’entente

PAFF

Plan d’aménagement forestier et faunique

En 2014, le projet du ruisseau Bernier entame un nouveau « laboratoire ». La collaboration des organsimes de gestion en commun a permis de constater que l’utilisation des informations sur la faune et les habitats fauniques dans les plans d’aménagement forestier et faunique (PAFF) différait grandement de l’un à l’autre. En regroupant les besoins de plus de six conseillers forestiers, Aménagement forestier et coopératif des Appalaches souhaite optimiser l’outil RESAM Géomatique afin de générer des PAFF complets, conformes aux exigences de la norme FSC et conviviaux pour les membres.

Pour plus d’information, lire le communique de presse

Des capteurs d’œuf visant le doré jaune ont été installés au printemps 2012 pour voir si le ruisseau Bernier était utilisé pour la reproduction. Également, 15 stations de pêche électrique ont été faites en collaboration avec le MRN et le COGESAF pour en connaître plus sur la répartition des espèces piscicoles, plus particulièrement l’omble de fontaine. Les travaux ultérieurs de correctifs aux ponceaux et à la voirie seront orientés grâce aux résultats des échantillonnages

PÊCHE_ÉLECTRIQUE 001

Pêche électrique avec l’équipe Faune de l’Estrie dans le ruisseau Rivard

oeuf doré vs meunier

Comparaison entre les oeufs de dorés et de meuniers

 

À l’été 2012, ce sont 15 stations qui ont été suivies à 10 reprises, spécifiquement pour les matières en suspension dans l’eau, afin d’appuyer les suggestions de correctifs à apporter au niveau de la voirie dans les limites du bassin versant du ruisseau Bernier.

Mettre une carte des station 2012

logoAIF_SeulLe projet pilote est dirigé par Aménagement forestier coopératif des Appalaches et Aménagement forestier coopératif de Wolfe, en collaboration avec le Conseil de gouvernance de l’eau des bassins versants de la rivière Saint-François (COGESAF) et l’Agence de mise en valeur de la forêt privée de l’Estrie.

Ce projet s’inscrit dans le cadre du programme d’Aménagement intégré par sous-bassin versant de la Fondation de la Faune du Québec, lequel propose l’implantation, dans différents sous-bassins versants répartis à travers le Québec, d’une approche globale d’aménagement intégré des ressources (forêt, faune, etc.) qui favorisera le développement durable de la forêt privée.

 

Objectifs

  • Améliorer la cohabitation des usages forestiers et fauniques;
  • Améliorer la productivité forestière tout en intégrant dans la planification et les opérations, l’environnement terrestre et aquatique du bassin versant.
 

Réalisations

2014

Fonds bassin versant de la MRC Le Granit – 5000$ pour la qualité de l’eau du bassin versant du ruisseau Bernier

 

Programme de gestion intégrée des ressources – Intégration des champs fauniques dans les PAFF

 

Le projet d’Aménagement intégré de la forêt du bassin versant du ruisseau Bernier
reçoit les appuis nécessaires pour terminer en grand – Communiqué de presse

2013

Ruisseau Bernier – Projet …

2012

Habitat faunique aquatiques – Pêche électrique et capteurs d’oeufs

 

Qualité de l’eau – Ruisseau Bernier, Qualité de 2012

2011

Ruisseau Bernier – Projet …

2010

Ruisseau Bernier – Projet …

2009
 
 

Partenaires

Le projet est rendu possible grâce à la participation financière de la Fondation de la Faune du Québec

FFQ hor.coul

Le projet est une collaboration des partenaires suivants

logo wolfeAFAA Logo OK 09 logoAMFE-original  newLogoCogesafOutline

Le projet est également appuyé par :

Syndicat des producteurs de bois de l’Estrie
Municipalité de Stratford
Municipalité de Stornoway
MRC Le Granit
Association des riverains du lac Aylmer
Association des riverains du lac Thor
Secteur Faune du gouvernement du Québec
MAPAQ
Commission régionales des ressources naturelles et du territoire

 

Pour plus d’information

ContactezManon Ayotte, Coordonnatrice du projet
manon.ayotte@afcw.ca
(819) 344-2232 poste 218

logoAIF_SeulDes investissements s’élevant à près de 15 000$ ont été octroyés pour la poursuite de la mise en oeuvre du plan d’action du projet d’Aménagement intégré de la forêt du bassin versant du ruisseau Bernier. La MRC Le Granit contribue pour une valeur de 5000$ de son Fonds bassin versant. Cette annonce a été faite lors de la conférence de presse tenue à Lac Mégantic le 14 avril dernier.

20140414_105940

Sur la photo, Maurice Bernier, préfet de la MRC Le Granit et Manon Ayotte, coordonnatrice du projet du ruisseau Bernier

Pour 2014, il est notamment prévu au plan d’action de reboiser certaines berges, de réaliser des actions en lien avec la présence du castor, d’apporter des améliorations sur un réseau de voirie forestière et sur un réseau de drainage, de même que de réaliser un suivi de la qualité de l’eau sur différentes stations. L’ensemble de ces actions vise à travailler sur des problématiques identifiées lors de projets antérieurs.

Voir le communiqué de presse

14 avril 2014 – Le bassin versant de la rivière aux Bluets, tributaire du Grand lac Saint-François, sera l’hôte d’un projet en concertation réunissant l’Association des riverains du Grand lac Saint-François, l’Association des pêcheurs du Grand lac Saint-François, le Regroupement pour la protection du Grand lac Saint-François et la MRC Le Granit.

photo MRC signature

Sur la photo, dans l’ordre habituel. Maurice Bernier, René Charest et Roger Lamothe lors de la signature de financement à la MRC Le Granit le 14 avril 2014. Crédit photo Rémi Morin

L’objectif du projet est de mieux connaître la frayère de la rivière aux Bluets, de dresser le portrait des autres frayères à doré jaune au Grand lac Saint-François. La caractérisation du bassin versant de la  rivière aux Bluets sera la principale tache.

À Lac Mégantic, en présence du préfet M. Maurice Bernier, M. Roger Lamothe président de l’association et  M. René Charest président du Regroupement pour la protection du Grand lac Saint François il y a eu signature de l’entente, remise du premier versement et un court exposé sur le projet. La MRC Le Granit contribue au projet à la hauteur de 5000$ grâce au Fonds bassin versant. Le projet bénéficie également d’un appui financier de la municipalité de Lambton, Parcs Québec, de la Fondation Héritage Faune et de l’Association des pêcheurs du Grand lac Saint-François.

3 avril – Le COGESAF a déposé à la Table de gestion intégrée des ressources et du territoire coverZEC(TGIRT) de l’Estrie, lors de la dernière rencontre, son projet sur l’intégration des préoccupations locales et propositions de gestion dans un cadre de gestion intégrée des forêts. Soucieux de travailler pour une constante amélioration en gestion intégrée et dans les processus pouvant y conduire, le COGESAF s’est inspiré de la présence d’espèces aquatiques sensibles dans le territoire de la ZEC Saint-Romain, situé dans le bassin versant du Grand lac Saint-François, afin de proposer des recommandations pour l’entretien des chemins et des ponceaux.

Rapport de caractérisation des chemins et ponceaux (7 Mo)

Rapport de recommandations sur l’adoption de nouveaux outils (2.5 Mo)

En résumé, le projet a mené à trois pistes de réflexion :

1- Mettre en place un comité technique pour l’identification des menaces sur l’écosystème aquatique.

Une des premières conclusions est que l’élément faisant l’objet d’une préoccupation locale n’est pas bien défini. En effet, la situation initiale n’est pas bien connue, il est donc difficile de préciser les mesures d’harmonisation à atteindre ou encore la localisation de la problématique.

2- Élaborer des outils de formation et de communication

Il a été constaté, fort heureusement, que les outils en place étaient suffisants pour prendre en considération les préoccupations locales dans la planification et la réalisation des travaux d’aménagement forestier. Par contre, il y a des lacunes quant à la formation et à la connaissance des multiples personnes ressources amenées à travailler aux diverses étapes.

3- Mettre en place des méthodes de suivi et de rétroaction auprès de la TGIRT

Il s’agit d’une lacune identifiée bien au-delà des travaux dans le territoire de la ZEC Saint-Romain. Les processus de rétroaction sont parfois prévus, mais ils devraient être appliqués plus systématiquement et, surtout, en lien direct avec les mesures d’harmonisation adoptées à la TGIRT.

Le projet a été réalisé grâce à la participation financière de la Fondation de la Faune du Québec.

La Conférence régionale des élus de l’Estrie est responsable de la mise en place de la La Table de gestion intégrée des ressources et du territoire de l’Estrie. Le mandat a été confié à la Commission régionale des ressources naturelles et du territoire.

31 mars 2014 – Le COGESAF a déposé officiellement au gouvernement du Québec la mise à jour du Plan directeur de l’eau de la Zone de gestion intégrée Saint-François. Cette mise à jour est le fruit de beaucoup de travail de la part de l’équipe du COGESAF, mais également de plusieurs partenaires qui nous ont permis de mettre à jour énormément de données, nous assurant un portrait et un diagnostic le plus complet possible. « Nous sommes fiers du travail accompli et sommes confiants quant à la mise en oeuvre de ce PDE par les partenaires du milieu » mentionne Stéphanie Martel, directrice de l’organisme.

Le COGESAF recevra d’ici 60 jours les commentaires de la première lecture du document après quoi il pourra procéder au dépôt final et entamer la diffusion grand public du document.

COVERPDECogesaf

Dans le cadre du processus de mise à jour du Plan directeur de l’eau, le COGESAF a adopté une vision pour le bassin versant de la rivière Saint-François, pour les vingt prochaines années.  Fruit d’une consultation auprès des partenaires de l’eau du territoire, à laquelle ont participé plus d’une centaine d’acteurs, la vision a été adoptée lors de la rencontre du conseil d’administration du 4 février 2014. Cette vision devrait nous guider dans nos actions pour les années à venir en nous rappelant ce qui est essentiel pour le bassin versant.  Voici donc l’énoncé de vision :

Le bassin versant de la rivière Saint-François, un endroit où la qualité de l’eau et l’accès à la ressource sont au coeur des préoccupations et où les usages cohabitent de manière durable et harmonieuse.

RPGLSF

Le Regroupement pour la protection du Grand lac Saint-François est à la recherche de deux personnes pour combler des emplois d’étudiants en sciences biologiques, en sciences de l’environnement ou en aménagement du territoire. Pour plus de détails, consultez les liens suivants :

Poste 1

Poste 2

 

Projet riviere MooseLe projet de la rivière Moose prévoit des investissements de près de 28 000 $ pour acquérir des connaissances sur les habitats fauniques et floristiques potentiels ainsi que sur l’état des infrastructures liées à l’aménagement de la forêt pour les prendre en compte dans le processus décisionnel et ainsi avoir un impact positif accru sur le milieu.

Le projet de la rivière Moose est dirigé par Aménagement forestier coopératif de Wolfe (AFCW), en collaboration avec le Conseil de gouvernance de l’eau des bassins versants de la rivière Saint-François (COGESAF). Cette initiative est rendue possible grâce à la contribution financière de la Conférence régionale des élu(e)s (CRÉ) de la Chaudière-Appalaches, dans le cadre du Programme de développement régional et forestier du ministère des Ressources naturelles. La subvention obtenue par ce programme s’élève à 17 398 $.

Consultez le communiqué de presse

 

F1050010Le Regroupement des organismes de bassins versants de la Chaudière-Appalaches (OBV-CA) travaille présentement sur un nouveau projet d’identification des sous-bassins agricoles prioritaires dans la région.

Ce projet est chapeauté par le Comité de bassin de la rivière Chaudière (COBARIC) en collaboration avec le Groupe de concertation des bassins versants de la zone Bécancour (GROBEC). Il est réalisé dans le cadre du Programme Prime-Vert, sous-volet 3.1 – Approche régionale avec une aide financière du Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation. Il se déroule depuis septembre 2013 pour se terminer en août 2014. L’objectif est de produire un portrait régional des zones prioritaires d’intervention pour lesquelles la dégradation de la qualité de l’eau semble provenir majoritairement du secteur agricole.

Une analyse de la qualité de l’eau et des facteurs limitant le maintien ou l’amélioration de la ressource permettra de prioriser les sous-bassins pour lesquels il importe de mettre en place des projets collectifs de gestion intégrée de l’eau par bassin versant en milieu agricole. Ce projet nécessite donc la collecte de données auprès de partenaires régionaux, notamment les clubs-conseils en agroenvironnement.

Les neuf OBV de la région de la Chaudière-Appalaches impliqués dans le projet possèdent déjà beaucoup d’informations pertinentes et ont déjà amorcé une telle analyse dans le cadre de leur Plan directeur de l’eau, et ce, à l’échelle de leur zone de gestion respective. Ce projet permettra donc la mise en commun de ces informations à l’échelle régionale afin que les OBV puissent établir, en concertation, une liste des bassins versants à prioriser, après quoi un portrait pour les vingt bassins les plus problématiques sera réalisé.

Comme il a été mentionné dans le Plan d’action de l’approche régionale en Chaudière-Appalaches, un portrait des zones où la problématique de qualité de l’eau est réellement d’origine agricole est essentiel et permettra d’établir une hiérarchie entre les différents sous-bassins de la région. De cette façon, on s’assurera d’investir des sommes et des efforts pour la coordination de projets collectifs agricoles aux endroits où il sera possible d’avoir les plus grands bénéfices pour la qualité de l’eau et les écosystèmes associés, sans négliger les différents usages de la ressource.

cge200

Soumettez vos candidatures jusqu’au 15 janvier. Le conseil de la fédération offre de puis l’an dernier un prix est assorti d’une bourse de 1000$.

 » Ce prix est décerné à un groupe communautaire, à un organisme œuvrant en gestion de l’eau, à une entreprise, à une administration municipale, à une institution ou à d’autres organismes qui exploitent ou travaillent à un projet ou à une activité existants au Québec qui s’alignent sur les principes de la Charte de l’eau du Conseil de la Fédération (CDF) « 

Nous encourageons les organismes oeuvrant dans le bassin versant de la rivière Saint-François à déposer leur candidature car la gestion intégrée de l’eau par bassin versant, c’est en concertation que nous la réalisons!

Pour plus de détails, visitez http://www.mddefp.gouv.qc.ca/eau/prix-excellence/

lac_Aylmer

Vue du lac Aylmer, du parc Bellerive

La municipalité de Stratford et la MRC du Granit joignent leurs efforts afin d’assurer la conformité des installations septiques individuelles. Cette initiative profitera grandement à la qualité de l’eau des bassins versants du ruisseau Bernier, du lac Elgin et du lac de la Héronnière, tous les trois des tributaires du lac Aylmer.

Entente A.1.1.1.25

 

raygrass

Plantation de raygrass en culture intercalaire pour diminuer le ruissellement.

25 octobre 2013 – La fondation estrienne en environnement a souligné le travail exceptionnel effectué dans les bassins versants Tomifobia et Coaticook pour diminuer l’impact des activités agricoles. Les coordonnatrices de ce projet, Marie-Andrée Audet Stéphanie Durand ont vu leur projet être récompensé dans la catégorie Agricole et Forestier.

Pour plus de détails, consulter la présentation du projet lors du Colloque Tous en action pour la Saint-François.

 

Le COGESAF, 10 ans d’expertise! La Fondation estrienne en environnement a dévoilé les candidats dans la catégorie Groupe environnemental – organisme à but non lucratif. Nous souhaitons la meilleure des chances aux autres candidats. Le gagnant sera annoncé le 22 octobre prochain, lors du gala qui se tiendra à Sherbrooke.

Pour plus de renseignements, consultez le communique de presse de la Fondation estrienne en environnement

banniere10ansexpertise

La Fondation estrienne en environnement a dévoilé les finalistes en vue du gala qui se tiendra le 22 octobre à Sherbrooke. Le projet d’Aménagement intégré de la forêt du bassin versant du ruisseau Bernier se trouve dans la catégorie agricole et forestier.

Voir le communiqué de presse pour plus d’information

Visite-terrain-21-mars-2012

Capture_afficheVous êtes propriétaire d’un puits? Pouvez-vous certifier que l’eau que vous consommez est de bonne qualité?

Le ministère de la Santé et Services sociaux (MSSS)  recommande de faire analyser les bactéries 2 fois par année et pourtant, seulement 6 % des propriétaires de puits font  faire les tests de qualité de l’eau en laboratoire?  Plus de 93 000 personnes s’approvisionnent en eau potable de cette façon en Estrie. C’est pourquoi le MSSS lance une campagne de sensibilisation afin d’inciter les résidents à faire analyser leur eau de puit de façon régulière. Pour un investissement d’environ 70$, des laboratoires accrédités peuvent se charger d’analyser votre eau et vous permettre d’en profiter sans soucis!

L’analyse de l’eau, un investissment pour votre sécurité et celle de votre famille!

presse_vignobles Le projet Protégeons le ruisseau des Vignobles bat son plein et franchi une étape importante. C’est hier 16 juillet que le RAPPEL et la Ville de Sherbrooke invitaient la presse afin de leur présenter l’avancement des travaux. Le COGESAF, l’Association de la rivière Magog, la Conférence régionale des élus de l’Estrie, DJL, Paysagiste Beau soleil, les entreprises Alain Préfontaine, Sintra et Rona l’entrepôt sont partenaires du projet.

Rappellons que la première phase du projet visait à caractériser le ruissellement du bassin versant du ruisseau des Vignobles et à identifier des secteurs prioritaires d’intervention. La phase en cours permet d’offrir à une trentaine de résidents de ces secteurs des aménagements ayant comme fonction d’accumuler les eaux de pluie pour une courte période, permettant à celle-ci de percoler et de rejoindre la nappe phréatique. Pour en savoir plus…

 

 

Crédit photo: Estrie plus.

La MRC du Haut Saint-François englobe le territoire des bassins versant de la rivière Eaton et de la rivière au Saumon (est), en plus de couvrir une partie importante des berges de la rivière Saint-François. Dans ce grand territoire, cinq projets ont bénéficié d’une aide financière de la Conférence régionale des élus de l’Estrie dans le cadre de la stratégie d’intervention qualité de l’eau du Fonds de développement régional. Voici une brève description de ces projets.

Caractérisation du bassin versant de la rivière Eaton : Projet piloté par la MRC du Haut Saint-François en vu d’obtenir une caractérisation des zones potentielles à risques à la sécurité des personnes et la protection des biens. Aide financière accordée FDR : 16 500$

Caractérisation des lacs d’argent, Miroir et rivière Saint-François : Projet piloté par la municipalité de Dudswell. Ce projet vise à assurer le suivi de la conformité des installations sanitaires individuelles. Aide financière accordée FDR : 10 000$

Restauration de la tourbière de Johnville : Projet mené par Nature Cantons de l’Est.  Aide financière accordée FDR : 40 000$

Caractérisation et amélioration de la qualité de l’eau du ruisseau Bégin : Projet mené par Valoris, en collaboration avec plusieurs partenaires. Ce projet vise à faire le lien entre la qualité de l’eau du ruisseau Bégin et l’utilisation du sol dans son bassin versant, de même qu’à proposer des amélioration au site de Valoris pour réduire l’impact sur la qualité de l’eau.  Aide financière accordée FDR : 14 102$

Caractérisation du bassin versant de la rivière au Saumon : Projet piloté par la MRC du Haut Saint-François en vu d’obtenir une caractérisation des zones potentielles à risques à la sécurité des personnes et la protection des biens . Aide financière accordée FDR : 16 501$

DSC_8725

Rivière Eaton, photo prise du pont de la route 108, Cookshire-Eaton, en aval de la rivière

DSC_8691

Visite des différentes méthodes utilisées pour la renaturalisation de la bande riveraine en compagnie de Kathleen Carrière, responsable du projet.

17 juin 2013 – C’est devant une salle remplie qu’a été dévoilée la démarche ayant permis de mettre sur pied une bande riveraine de démonstration au Parc du Grand lac Saint-François à Lambton. Ce projet permettra aux riverains de s’inspirer pour revégétaliser leur bande riveraine. Une signature d’entente de bassin a également été conclue entre l’Association du Grand lac Saint-François – Secteur Sud et la municipalité de Lambton.

Les élèves de 6e année de l’école la Feuille d’Or étaient présents pour souligner l’événement. Ils  ont participé à l’implantation de cette bande riveraine qui présente près de 7 techniques différentes de renaturalisation.

L’entente de bassin signée lors de cette journée engage les partenaires à procéder à la plantation d’un site de démonstration, d’installer des panneaux d’interprétation et de tenir une journée annuellement pour sensibiliser le grand public. Pour plus de détails, consulter l‘entente de bassin B.1.2.1.3-2013-06.

Voir aussi le communiqué de presse de l’Association du Grand lac Saint-François – Secteur Sud

 

 

DSC_8700 DSC_8689 DSC_8677 DSC_8711 DSC_8702

LacAylmer-Louise13juin2013

Présentation de M. Richard Chatelain de l’Association des riverains du lac Aylmer

13 juin 2013 – C’est à Disraeli, lors de la rencontre du comité local de bassin versant du lac Aylmer/lac Louise qu’ont été présentés les deux ententes de bassin dans lesquels la municipalité de Beaulac-Garthby a récemment démontré son engagement. Consciente que des rejets d’eau sanitaire dans l’environnement peuvent être occasionnés par la présence d’eau parasitaire dans le réseau d’égouts, la municipalité a entrepris des travaux afin de séparer son réseau de collecte  que les eaux de ruissellement ne soient pas acheminées à l’usine de traitement. Des travaux d’aqueduc, d’égouts domestiques, d’égouts pluviaux et de voirie sont donc prévus sur les rues Longue Pointe, Albert, Archambault, Beaulac Vistoria et St-Jacques. De plus, la municipalité a adopté un règlement visant à débrancher les gouttières du réseau de collecte des égouts.

Entente A.1.1.1.11-2013-05

Entente A.1.1.1.31-2013-05

La municipalité de Beaulac-Gartby s’étend sur une portion importante de la rive Est du lac Aylmer.

 

LacAylmer-Louise13juin2013- LacAylmer-Louise13juin20133

Logo_vignoble

Dans le cadre de la mise en oeuvre du PDE du bassin versant de la rivière Magog, le RAPPEL, en collaboration avec la Ville de Sherbrooke, l’ARMI et le COGESAF, a mis sur pied un projet pilote sur le bassin versant du ruisseau des Vignobles. Ciblé comme actions sous l’orientation visant la diminution des dépôts de sédiments (action 25), Protégeons le ruisseau des Vignobles est un projet novateur qui améliorera la qualité de l’eau.

Quelle est la problématique du ruisseau des Vignobles?

Ce ruisseau est aux prises avec d’importants problèmes d’érosion qui dégradent la qualité de l’eau et causent le dépôt de sédiments dans la rivière Magog. L’année dernière, la Ville de Sherbrooke a même dû retirer les sédiments accumulés à l’embouchure du ruisseau pour réduire les risques d’inondation. Une analyse du bassin versant a permis de constater que les sédiments provenaient en majorité du lit du cours d’eau. En effet le débit d’eau circulant dans le ruisseau dépasse de beaucoup le débit naturel, ce qui a pour effet d’éroder les rives. Pour régler ce problème de façon durable, un plan de gestion des eaux de ruissellement dans le bassin versant du ruisseau des Vignobles a été élaboré.

En quoi consiste le projet « Protégeons le ruisseau des Vignobles! »

Il vise à mieux gérer les eaux de ruissellement (pluie, fonte des neiges) sur les terrains du bassin versant du ruisseau des Vignobles. Ainsi, toute une série d’actions sera réalisée par la Ville de Sherbrooke et le RAPPEL dès 2013 : démantèlement d’embâcles, nettoyage d’arbres instables, stabilisation de berges érodées, contrôle du débit des fossés.

image_cover_guideParallèlement à ces actions, nous invitons les résidents du bassin à réaliser, sur leur propriété, des aménagements permettant d’absorber ces eaux de ruissellement. Pour vous faciliter la tâche, des formations, des matériaux ainsi que de l’assistance aux travaux sont offerts. La somme des actions posées dans ce bassin versant permettra de rétablir le débit naturel du ruisseau des Vignobles et d’améliorer la qualité de l’eau qui y coule.

Un guide a également été produit par le COGESAF, suivez le lien pour le télécharger gratuitement: Mon eau de pluie, j’en fais quoi?

Pour plus d’information, ou pour participer au projet, contacter Bernard Mercier au RAPPEL, 819 564 9426

Le projet « Protégeons le ruisseau des Vignobles » est possible grâce à la contribution financière de la Conférence régionale des élus (CRÉ) de l’Estrie, de la Ville de Sherbrooke et de leurs partenaires.

 

Vous êtes invités à assister à la conférence de presse qui se tiendra mardi le 9 juillet à 10 heures, sur la rue Boyer.  Vous aurez l’occasion de voir quelques aménagements faits dans le cadre du projet! Pour plus de détails, consulter le communiqué de presse.

 

cree_refonte_final                               RAPPEL-couleur_web

 

signofficielle                 LOGO_Cogesaf_sanstexte

 

DJL_NB logo_couleur

 

 

SignatureCOGESAFAgricole15n

M. Réal Marcoux de l’UPA, M. Éric Roy du MAPAQ Chaudière-Appalaches et Maggie Lamothe-Boudreau, Coordonnatrice de la ZIPP

Le MAPAQ Chaudière-Appalaches, la Fédération de l’UPA Estrie et du syndicat de Weedon, ainsi que le club Agrochamps s’unissent dans la signature d’une entente de bassin  en vue d’accompagner les producteurs agricoles du bassin versant du lac Aylmer, en Chaudière-Appalaches, à identifier, entre autres, la bande riveraine règlementaire dans leur champ. Ce projet sera couronné de succès avec l’engagement de 10 producteurs. La signature a eu lieu lors de la rencontre du Comité local de bassin versant du lac Aylmer / lac Louise, le 15 novembre 2011.  Pour plus de détails, consultez l’entente

A.1.1.1.4-2011-05

SignatureCOGESAFStratford15

Signature de M. Jacques Fontaine, en compagnie du président du COGESAF, M. Jean-Paul Raîche

La municipalité de Stratford, au prise avec un avis d’ébullition depuis plusieurs années, a procédé à la construction d’une usine de traitement de l’eau potable afin d’offrir une eau de qualité à ces citoyens. Le 15 novembre 2011, M. Fontaine, maire de Stratford a confirmé cet engagement dans le cadre du Plan directeur de l’eau du bassin versant de la rivière Saint-François en signant une entente de bassin.

Pour plus d’information consultez l’entente

A.2.2.1.5-2011-10

carteLocalisationClbvRiviereWatopeka

Carte du bassin versant de la rivière Watopeka

La municipalité de Saint-Claude ainsi que l’Association des Eaux et Berges du lac Boissonneault croient qu’il est important de mettre des efforts pour améliorer la qualité de l’eau du lac et que ces efforts passent tout d’abord par une sensibilisation, un partage d’information et l’implication citoyenne. Ainsi, en 2012, un important travail a été accompli pour revegétaliser les bandes riveraines du lac et accompagner les riverains pour cesser de tondre la pelouse.

Consciente que les problèmes et les solution pour l’amélioration de la qualité de l’eau ne sont pas uniquement dans les premiers mètres, ces deux organisations ont entamé en 2013 un travail de caractérisation du bassin versant afin d’identifier les principales sources d’apport de sédiments. Ce projet devrait se terminer en décembre 2013 et donner lieu à l’élaboration d’un plan d’action pour réduire l’apport de sédiments, notamment en travail sur une meilleure gestion des fossés routiers.

Pour plus d’information, consultez les ententes de bassin

B.1.2.1.3-2012-10

A.4.1.3.5-2012-12

Quatre projets ont bénéficié d’une aide financière de la Conférence régionale des élus de l’Estrie dans le bassin versant de la rivière Massawippi dans le cadre de la stratégie d’intervention qualité de l’eau du Fonds de développement régional. Voici une brève description de ces projets.

Diagnostics et plans d’action des bassins versants de lacs par la MRC de Coaticook : Outre le lac Massawippi, on retrouve un des quatre lacs de la MRC de Coaticook dans le bassin versant de la rivière Massawippi. Il s’agit du lac Lyndsay. Un diagnostic et un plan d’action ont été produits pour ce lac. Une analyse complète de l’état des bandes riveraines a été réalisées en 2011. Le diagnostic en main, l’association peut entreprendre des actions avec une bonne connaissance de son territoire. Contribution FDR : Diagnostic 18 038$ / Plan d’action 18 500$

Assainissement des eaux du lac Lindsay : Projet piloté par la municipalité de Saint-Malo, en étroite collaboration avec l’Association des eaux et berges du lac Lindsay. Au cours de l’été 2013, la première phase d’un plan d’action pluriannuel sera mis en place, notamment, concernant l’adoption de règlements visant la protection des bandes riveraines. Une étude approfondie devrait être menée pour tenter de cibler les sources de sédiments du ruisseau Moreau, ainsi que des actions à entreprendre pour en réduire l’impact sur le lac. Contribution FDR : 9 700$

Proposition d’intervention dans le bassin versant du ruisseau Pratt : Projet mené par la MRC de Coaticook, en étroite collaboration avec la Ville de Coaticook. Ce projet vise à acquérir une meilleure connaissance de l’hydrologie et l’hydrodynamique du bassin versant du ruisseau Pratt en vue de pouvoir énumérer des propositions d’aménagements qui réduiraient les risques associés à la sécurité des personnes face aux inondations. Contribution FDR : 20 000$

Cinq projets ont bénéficié du financement de la Conférence régionale des élus de l’Estrie dans le bassin versant de la rivière Watopeka dans le cadre de la stratégie d’intervention qualité de l’eau du Fonds de développement régional. Voici une brève description de ces projets.

Watopeka

Rivière Watopeka

Étude pour la survie du lac Saint-Georges : Situé à Saint-Goerges-de-Windsor, ce lac montre des signes de vieillissement avancé. La municipalité, en collaboration avec la Corporation pour la survie du lac Saint-Georges ont fait faire un inventaire de ce bassin versant afin de bien comprendre les causes du vieillissement ainsi que les solutions possibles pour limiter sa dégradation. Aide financière accordée FDR : 8 790$

Amélioration de la bande riveraine du lac Boissonneault : la municipalité de Saint-Claude, en collaboration avec l’Association des Eaux et Berges du lac Boissonneault ont organisé des activités de sensibilisation et de revégétalisation des bandes riveraines du lac.  Aide financière accordée FDR : 18 397$

Identification et caractérisation des sources de pollution du lac Stoke : l’Association pour la protection du lac Stoke a fait faire une étude hydraulique, hydrologique et une caractérisation des sources de contamination en sédiments, matières organiques et phosphore dans le lac et ses tributaires . Aide financière accordée FDR : 7 500$

Plan d’action  pour la réduction des sédiments au lac Boissonneault : la municipalité de Saint-Claude, en collaboration avec l’Association des Eaux et Berges du lac Boissonneault procède à la caractérisation du bassin versant du lac Boissonneault afin d’identifier les principales sources de sédiments et les actions pouvant être entreprises pour en limiter les effets néfastes. Aide financière accordée FDR : 17 990$

Contrôle de l’apport de sédiments en provenance du ruisseau Connoly : La municipalité, en collaboration avec la Corporation pour la survie du lac Saint-Georges procède à la phase deux du projet, soit le plan d’action. Des correctifs apportés au ruisseau Connely permettraient de réduire l’apport de sédiments dans le lac Saint-Georges . Aide financière accordée FDR : 10 000$

Converge des données de qualité de l’eau par le COGESAF : Un montant est rendu disponible dans chaque MRC de l’Estrie afin de faciliter l’accès et la mise à jour des données sur la qualité de l’eau aux partenaires. La diffusion des données sera effectuée, entre autres, sur l’outil de cartographie interactif. Aide financière accordée FDR : 2115$

Quatre projets ont bénéficié du financement de la Conférence régionale des élus de l’Estrie dans le bassin versant du lac Aylmer/lac Louise dans le cadre de la stratégie d’intervention qualité de l’eau du Fonds de développement régional. Voici une brève description de ces projets.

banner_n3

Correctif apporté à un ponceau en milieu forestier

Réduction des sédiments liés à la voirie et au drainage en milieu forestier par le COGESAF et ses partenaires : Ce projet vise à réduire l’arrivée sédiments dans les cours d’eau du bassin versant du ruisseau Bernier, tributaire important à l’est du lac Aylmer. Le projet a permis de caractériser près de 10 km de chemins forestiers et de compléter la caractérisation des ponceaux pour ensuite faire des interventions pour réduire l’apport de sédiments. Aide financière accordée FDR : 14 435$

Sensibilisation aux RCI 2008-2014 et caractérisation des cours d’eau par la MRC Le Granit. Ce projet a permis de sensibiliser les différents usagers du bassin versant du lac Aylmer et du Grand lac Saint-François à la règlementation de la MRC concernant la protection des bandes riveraines et la protection accrue des plans d’eau, en plus de permettre la caractérisation des bandes riveraines. Aide financière accordée FDR : 8 628$

Caractérisation des cours d’eau et des bandes riveraines de la MRC Le Granit : Cette année, la MRC poursuivra la caractérisation en sillonnant plusieurs tributaires sur le territoire de la MRC. Aide financière accordée FDR : 33 490$

Converge des données de qualité de l’eau par le COGESAF : Un montant est rendu disponible dans chaque MRC de l’Estrie afin de faciliter l’accès et la mise à jour des données sur la qualité de l’eau aux partenaires. La diffusion des données sera effectuée, entre autres, sur l’outil de cartographie interactif. Aide financière accordée FDR : 2 897$

logoAIF_Seul
Le projet s’inscrit dans le cadre du programme d’Aménagement intégré par sous-bassin versant de la Fondation de la Faune du Québec, lequel propose l’implantation, dans différents sous-bassins versants répartis à travers le Québec, d’une approche globale d’aménagement intégré des ressources (forêt, faune, etc.) qui favorisera le développement durable de la forêt privée. Les interventions prévues tout au long du projet auront pour résultats d’améliorer la cohabitation des usages forestiers et fauniques, d’améliorer la productivité forestière tout en intégrant dans la planification et les opérations, l’environnement terrestre et aquatique du bassin versant.

 

Étapes du projet

2013

Projet de bandes de protection pour les salamandres. Durant les prochains mois, des dispositifs seront installés sur quatre sites afin de documenter l’effet des bandes de protection sur l’habitat de la salamandre pourpre. Aux termes de ce projet, les conseillers forestiers promoteurs souhaitent être en mesure de planifier et réaliser des travaux d’aménagement qui permettent de protéger au mieux cette espèce, désignée vulnérable au Québec depuis 2009. (Lire le communique PDF)

La Fondation de la Faune du Québec renouvelle son financement au projet du Ruisseau Bernier  (Lire le communiqué PDF)

2012

Projet de caractérisation des salamandres de ruisseau. Les inventaires terrains ont confirmés la présence de salamandres pourpres, espèces désignée vulnérable au Québec depuis 2009, ainsi que celle de la salamandre sombre du Nord et de la grenouille des marais, deux espèces faisant l’objet d’un suivi et étant susceptibles d’être désignées menacées et vulnérables. (Lire le communiqué PDF)

 

Objectifs

  • Bonifier les pratiques forestières afin d’intégrer la conservation et la mise en valeur des habitats fauniques, de la ressource hydrique, des milieux humides et de la biodiversité pour ainsi prendre en compte les préoccupations de la population et les particularités du territoire ;
  • Acquérir des connaissances et développer des outils de gestion en matière d’aménagement intégré de la forêt à l’échelle d’un bassin versant exportables à l’ensemble des membres, actionnaires et clients mais aussi à tous les intervenants régionaux ;
  • Établir des partenariats solides pour soutenir l’aménagement intégré des ressources à long terme et encourager les propriétaires forestiers à y adhérer.
 

Localisation

 

Partenaires

logo wolfeAFAA Logo OK 09newLogoCogesafOutline   logoAMFE-original

 

Pour plus d’information

Contactez Manon Ayotte, Coordonnatrice du projet
manon.ayotte@afcw.ca
(819) 344-2232 poste 218

 

Photos

À venir

Le projet d’acquisition de connaissances sur les eaux souterraines (PACES) pour le bassin versant de la rivière Nicolet et la partie basse de la Saint-François vient de franchir une étape importante. Lors de la rencontre des partenaires qui s’est tenue le 18 avril dernier, l’équipe de Marie Laroque de l’Université du Québec à Montréal a présenté les résultats de la Phase I du projet.  Pour plus d’informations, consultez le communiqué.

Communique de presse – Eaux souterraines_phaseI

C’est devant près de cinquante personnes et en présence de l’adjoint parlementaire du ministre du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs, M. Scott McKay, que cinq municipalités riveraines du Grand lac Saint-François, ainsi que la MRC Le Granit ont signé une entente de bassin à Sainte-Praxède, le 29 avril 2013. L’entente porte sur l’ajout, la modification ou l’harmonisation des règlements municipaux pour assurer une meilleure protection de leur plan d’eau.

signature29avril2013

En avant plan : M. Jean-Rock Turgeon, M. Gilles Gosselin, Mme Josée Vachon, Mme Catherine Frizzle, M. René Charest et M. René Gosselin. En arrière plan : M. Martin Cadorette, M. Sylvain Carrier, M. Ghislain Breton, M. Maurice Bernier, M. Serge Bilodeau et M. Jean-Luc Fillion. Source : COGESAF

Les municipalités de Saint-Joseph-de-Coleraine et d’Adstock ont adopté, dans les dernières années, des règlements permettant de restreindre l’usage d’engrais et de pesticides, ainsi que l’obligation d’assurer la revégétalisation des bandes riveraines en zone de villégiature. La municipalité de Sainte-Praxède vient d’adopter un projet de règlement sur l’intégration de dispositions visant à encadrer le déboisement sur les terrains riverains. Ces trois municipalités sont dans la région de Chaudière-Appalaches. Du côté de l’Estrie, les municipalités de Saint-Romain et de Lambton appliquent toutes deux le Règlement de contrôle intérimaire de la MRC Le Granit visant également une protection accrue des plans d’eau sensibles ainsi que des efforts de protection de la bande riveraine. Le bassin versant du Grand lac Saint-François compte 15 municipalités, dont 5 sont riveraines du lac. Le COGESAF poursuivra le travail de sensibilisation avec les municipalités non riveraines au cours de l’année.

Cliquez ici pour consulter l’entente de bassin

 

 

 

 

Signature_watopeka_2012

Partenaires de l’entente pour la caractérisation des apports en nutriments du lac Saint-Georges. De gauche à droite, Jean-Paul Raîche (COGESAF), Éric Labesse (Corporation de protection et de survie du lac Saint-Georges), Marc Ladouceur (municipalité de Saint-Georges-de-Windsor) et Pierre Therrien (MRC des Sources) (Source : COGESAF)

La municipalité de Saint-Georges-de-Windsor, la Corporation de protection et de survie du lac Saint-Georges et la MRC des Sources se sont unies pour caractériser la provenance des éléments nutritifs arrivant au lac Saint-Georges. Le 15 novembre 2012, à Stoke, c’est devant près de 25 personnes que le Conseil de gouvernance de l’eau des bassins versants de la rivière Saint-François (COGESAF) a signé une entente de bassin avec les trois autres partenaires engagés à poser des actions concrètes pour l’amélioration de la qualité de l’eau du lac Saint-Georges.

Ce projet permettra d’obtenir un plan d’action qui, souhaitons-le, aura pour effet de réduire l’impact des usages du bassin versant dans le lac Saint-Georges.

Cinq projets ont bénéficié du financement de la Conférence régionale des élus de l’Estrie dans le bassin versant du lac Massawippi dans le cadre de la stratégie d’intervention qualité de l’eau du Fonds de développement régional. Voici une brève description de ces projets.

Image1

Identification des bandes riveraines règlementaires en milieu agricole. Source : Bleu Massawippi

Bassin-filtre Tomifobia par Bleu Massawippi : Ce projet vise à réduire l’arrivée de phosphore dans le lac Massawippi par des gestes concrets dans le bassin versant. Depuis le début du projet, ce sont 34 kilomètres de bandes riveraines qui ont été identifiées en milieu agricole selon la règlementation en vigueur. Des projets sont également en cours pour l’application de saines pratiques pour la gestion des fossés municipaux, en plus de projets ambitieux de culture de couverture en milieu agricole. Contribution FDR : 49 400$

Diagnostics et plans d’action des bassins versants de lacs par la MRC de Coaticook : Outre le lac Massawippi, on retrouve un des quatre lacs de la MRC de Coaticook dans le bassin versant du lac Massawippi. Il s’agit du lac Lyster. Un diagnostic et un plan d’action ont été produits pour ce bassin versant. Une analyse complète de l’état des bandes riveraines a été réalisées en 2011. Le diagnostic en main, l’association peut entreprendre des actions avec une bonne connaissance de son territoire. Contribution FDR : Diagnostic 18 038$ / Plan d’action 18 500$

Protège ton lac par l’association des résidents de Baldwin Mills : Ce projet permettra d’intensifier les efforts de revégétalisation des bandes riveraines, ainsi que d’amorcer une concertation avec les autres partenaires dans le bassin versant du lac Lyster. (Pour plus d’information, voir l’article du Progrès de Coaticook) Contribution FDR : 12 865$

Converge des données de qualité de l’eau par le COGESAF : Un montant est rendu disponible dans chaque MRC de l’Estrie afin de faciliter l’accès et la mise à jour des données sur la qualité de l’eau aux partenaires. La diffusion des données sera effectuée, entre autres, sur l’outil de cartographie interactif. Contribution FDR : 2 897$

DSCN0226

Piquets permettant la délimitation visuelle de la bande riveraine en milieu agricole.

Depuis 2010, 13,9km de bande riveraine de cours d’eau en milieu agricole ont été identifiés afin de permettre à ceux-ci de se revégétaliser. Ce projet a été réalisé dans le bassin versant du Grand lac Saint-François grâce à la participation plusieurs partenaires. En effet, le COGESAF, le Conseil régionale de l’Environnement de Chaudière-Appalaches, le Regroupement pour la protection du Grand lac Saint-François, le MAPAQ Chaudière-Appalaches, le MAPAQ Estrie, les syndicats de secteur de l’UPA ont adhéré au projet.

Ce sont plus de 30 producteurs agricoles dans ce bassin versant qui ont permis l’identification des bandes riveraines de leur cours d’eau. Des piquets, soit des balises à neige,  ont été plantés de façon à respecter la largeur règlementaire de la bande riveraine  selon la Politique de protection des bandes riveraines, du littoral et des plaines inondables, ou encore la règlementation en vigueur au niveau municipal.

Une entente de bassin a été signée en 2011 en lien avec le Plan directeur de l’eau du bassin versant de la rivière Saint-François.

ProjetPoissonOBV12

Mesure de la taille d’un individu d’omble de fontaine lors de la visite terrain à l’été 2012.

En février 2013, une entente de bassin a été signée avec des partenaires d’organismes de bassin versant et avec le MRN de l’Estrie en vue d’obtenir une mesure de l’état de la qualité de l’habitat aquatique dans le bassin versant du Grand lac Saint-François. Une collaboration avec les organismes de bassin versant de la région de Chaudière-Appalaches a permis de récolter des données terrain sur la population de poisson dans ce bassin versant. Jumelées avec les données de la région de l’Estrie, le COGESAF souhaite calculer l’indice d’intégrité biotique des stations échantillonnées.

Pour plus de détail, consultez l’entente de bassin Entente B.2.2.1.1 2012-11

SignatureCOGESAFBernier15nov2011

Partenaires de l’entente du secteur forestier. De gauche à droite, Marc Bellavance, Roberto Toffoli, Jean-Paul Raîche, Jacques Fontaine, Marie-Claude Lambert, Jean-Paul Gendron, Sylvie Gauthier, Nicolas Meagher, Martin Larrivée et Pierre-André Gagné (Source : COGESAF)

À Disraëli, le 15 novembre 2011, ce sont trois ententes de bassin qui ont été signées. L’une concerne l’engagement de la municipalité de Stratford à assurer l’approvisionnement en eau potable de qualité par la construction d’une usine de traitement de l’eau. Cette initiative vise à lever de façon permanente l’avis d’ébullition qui est en vigueur depuis 2003. Une entente a également été signée en milieu agricole pour le bassin versant du lac Aylmer/lac Louise. Par cet engagement, les partenaires désirent travailler en collaboration avec les entreprises agricoles de façon à retirer l’accès des animaux au cours d’eau, rendre les structures d’entreposage étanches ainsi que favoriser la végétalisation des bandes riveraines. L’entente du milieu agricole engage le MAPAQ Chaudière-Appalaches, le syndicat de secteur de l’UPA Weedon, la Fédération de l’UPA de l’Estrie ainsi que le Club-conseil Agrochamps.

Finalement, une entente de bassin a permis à onze partenaires de la région de s’engager dans l’amélioration des pratiques forestières afin de réduire l’impact des sédiments sur la qualité de l’eau dans le cadre du projet d’Aménagement intégré de la forêt du bassin versant du ruisseau Bernier. Les partenaires ayant signés cette entente sont Aménagement forestier et agricole des Appalaches, Aménagement forestier et coopératif de Wolfe, le COGESAF, l’Agence de mise en valeur de la forêt privée de l’Estrie, la municipalité de Stratford et la municipalité de Stornoway, le Syndicat des producteurs de bois de l’Estrie, le MRNF, le MTQ, le MAPAQ et la Commission régionale des ressources naturelles et du territoire de l’Estrie.

Pour plus de détails, consultez le communiqué

SignatureCOGESAFGLSF14nov20

Partenaires de l’entente en milieu agricole du bassin versant du Grand lac Saint-François. De gauche à droite, Serge Lapointe, Roberto Toffoli, Jean-Paul Raîche, Éric Roy, Valérie Langlois, Réal Marcoux et René Charest (source: COGESAF)

La rencontre du comité local de bassin versant du Grand lac Saint-François s’est tenue à Sainte-Praxède, le 14 novembre 2012. À cette soirée, une entente dans le milieu agricole à été signée avec le MAPAQ de l’Estrie, le MAPAQ de Chaudière-Appalaches, le COGESAF, Le Regroupement pour la protection du Grand lac Saint-François, le syndicat de secteur de l’UPA Frontenac, le syndicat de secteur de l’UPA Weedon, la Fédération de l’UPA Estrie, le Club Agroenvironnemental de l’Estrie, le Club-conseil Beauce Agri-Nature, le Club-conseil Agrochamps et le MDDEP de l’Estrie. Cette entente a pour objectifs de collaborer avec les entreprises agricoles ciblées pour retirer l’accès des animaux au cours d’eau, rendre les structures d’entreposage étanches ainsi que favoriser la végétalisation des bandes riveraines dans le bassin versant du Grand lac Saint-François.

Pour en savoir plus, consultez le communiqué.

La rencontre du comité local de bassin versant du lac Memphrémagog s’est tenue à Sherbrooke, le 4 octobre. Lors de cette rencontre, une entente visant la caractérisation des apports en sédiments et en phosphore du bassin versant du ruisseau Castle été signée avec l’Association pour la protection du ruisseau Castle, la municipalité d’Austin, Le COGESAF et la Ville de Magog.

VISUEL SEUL_couleursLe projet d’acquisition de connaissances sur les eaux souterraines en Chaudière-Appalaches (PACES) est en route. Ce projet s’inscrit dans le cadre d’un engagement du gouvernement du Québec visant à dresser un portrait de la ressource en eau souterraine du Québec dans le but ultime de la protéger, d’en assurer la pérennité et d’en favoriser une saine gestion.

Le projet est mis en œuvre par l’Institut national de la recherche scientifique et les organismes de bassins versants (OBV) de la région de la Chaudière-Appalaches grâce à la participation financière du MDDEFP, de la Conférence régionale des élu(e)s (CRÉ) de la Chaudière-Appalaches et de l’Institut de recherche et de développement en agroenvironnement. Les partenaires régionaux sont, en plus de la CRÉ et des OBV, huit MRC, les Fédérations de l’UPA et le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.

Pour plus de détails, consulter la capsule d’information

outilcarto

Outil de cartographie interactif du COGESAF

La carte interactive présentant les bassins versants de la rivière Saint-François et le plan directeur de l’eau interactif est de nouveau en ligne.

DSCF4722

Habitat typique où les salamandres ont été observées : ruisseau en tête de bassin dans une érablière

Au cours de l’été 2012, des inventaires de salamandres pourpres et de salamandres sombres du Nord ont été réalisés dans le bassin versant du ruisseau Bernier. Cette initiative a permis d’amorcer une réflexion quant aux mesures à appliquer pour maintenir l’habitat de ces amphibiens en forêt privée. (suite…)

concertEauV8_N1_Page_1_small+shadowComme vous le savez sans doute déjà, le COGESAF fête cette année ses 10 ans d’existence! Il me fait donc plaisir de vous partager l’édition spéciale 10e anniversaire de notre bulletin Concert’EAU. Vous y trouverez un bilan des 10 dernières années ainsi que de nombreuses photos de nos activités et témoignages de nos partenaires.

L’information dont vous avez besoin concernant le souper spectacle du 22 mars prochain avec Boucar Diouf, événement clé de notre 10e anniversaire, s’y trouve également.

Bonne lecture

Téléchargez le ici

Le 2 février marque la Journée mondiale des zones humides en mémoire de la signature de la Convention sur les zones humides en 1971, à Ramsar. Elle se déroule cette année sous le thème : «les zones humides et la gestion de lʼeau».

Lire la suite…

 

Le COGESAF est heureux de vous présenter son tout nouveau portail de l’eau, en version améliorée et rajeunie!  Vous y trouverez une foule d’information pertinente en lien avec la gestion intégrée de l’eau par bassin versant et les bassins versants de la rivière Saint-François et du fleuve Connecticut.

Vous constaterez également que certaines pages ne contiennent pas encore de contenu.  Celles-ci seront bonifiées au cours des prochaines semaines.

Si vous remarquez certaines anomalies, pendant votre navigation, ou si vous avez des commentaires à formuler à l’égard de notre nouveau portail de l’eau, nous vous invitons grandement à nous en faire part à cogesaf@cogesaf.qc.ca .

Bonne navigation!

ÉVÉNEMENTS

13 mai 2015 – Le COGESAF vous invite à son assemblée générale annuelle qui aura lieu le 28 mai prochain.  Les détails concernant le lieu, l’heure et les sujets abordés se trouvent dans l’ordre du jour de la rencontre.

Ordre du jour de l’AGA 2015 du COGESAF

Si vous souhaitez devenir membre du COGESAF, vous n’avez qu’à remplir le formulaire d’adhésion et nous le retourner par la poste accompagné du paiement.  Pour plus d’informations sur le statut de membre et les différents collèges électoraux, nous vous invitons à consulter la section L’organisme du site internet.

Formulaire d’adhésion 2015-2016

9 mai 2014 – Le COGESAF vous invite à son assemblée générale annuelle qui aura lieu le 29 mai prochain.  Les détails concernant le lieu, l’heure et les sujets abordés se trouvent dans l’ordre du jour de la rencontre.

Cliquez ici pour consulter l’ordre du jour de l’AGA.

Si vous souhaitez devenir membre du COGESAF, vous n’avez qu’à remplir le formulaire d’adhésion et nous le retourner par la poste accompagné du paiement.  Pour plus d’informations sur le statut de membre et les différents collèges électoraux, nous vous invitons à consulter la section L’organisme du site internet.

Cliquez ici pour télécharger le formulaire d’adhésion.

28 avril – Sainte-Praxède

La deuxième assemblé annuelle du Regroupement pour la protection du Grand lac Saint-François a eu lieu à Saint-Praxède le 28 avril en présence de membres du Regroupement, mais également de plusieurs élus du bassin versant du Grand lac Saint-François. Les participants ont pu constater le dynamisme des partenaires du RPGLSF grâce à leur implication dans divers projets.

AssAnnRPGLSF2014

Présentation du président du RPGLSF, René Charest, sur le bilan de 2013 et les prévisions de 2014

Pour en connaître davantage sur les activités du RPGLSF, consultez le rapport annuel 2014. Voici quelques uns des projets dans le bassin versant du Grand lac Saint-François :

AssAnnMarnageRPGLSF2014

Présentation du projet de recherche sur le marnage par le professeur Christian Nozais de l’UQAR

RPGLSF28avril2014

Rencontre du Regroupement pour la protection du Grand lac Saint-François

Signature_entente

Signature d’une entente de bassin versant pour le projet de recherche sur le marnage

ScreenShot

Le 28 avril 2014 aura lieu la rencontre annuelle du Regroupement pour la protection du Grand lac Saint-François

Lieu : 4795, route 263, Sainte-Praxède (salle communautaire)
Heure : 19h00

Pour information contactez René Charest charest.rene@sepaq.com

Le Conseil régional de l’environnement de l’Estrie (CREE) et le Conseil de gouvernance de l’eau des bassins versants de la rivière Saint-François (COGESAF), en collaboration avec la municipalité de Dudswell, souhaitent vous inviter à la 3ième édition des Portes ouvertes sur les actions environnementales en milieu municipal.

Cette journée de formation technique à l’intention du milieu municipal estrien se tiendra le vendredi 25 avril prochain au Centre communautaire de Dudswell.

Programmation de la journée

Affiche de la journée

 

Victo2014

Le Groupe de concertation des bassins versants de la zone Bécancour (GROBEC), l’Organisme de concertation pour l’eau des bassins versants de la rivière Nicolet (COPERNIC), le Conseil de gouvernance de l’eau des bassins versants de la rivière Saint-François (COGESAF) et le Conseil régional de l’environnement du Centre-du-Québec (CRECQ) vous invitent à la quatrième édition de la Journée d’information sur l’eau qui aura lieu le mercredi 26 mars 2014 à la Place 4213 de Victoriaville (13, rue de L’Entente, Victoriaville, G6S 1E4).
L’objectif de cette journée de conférences est d’informer et d’outiller le monde municipal sur les nouvelles initiatives de gestion de l’eau qui ont cours présentement au Centre-du-Québec et ailleurs dans la province, et qui ont des retombées considérables d’un point de vue économique, environnemental et social.
La Journée d’information sur l’eau s’adresse aux élus (maires, conseillers, préfets), aux gestionnaires municipaux (directeurs généraux, aménagistes, urbanistes, etc.), aux intervenants de première ligne (inspecteurs, techniciens en environnement, gestionnaires des cours d’eau), aux entrepreneurs, aux clubs-conseils en agroenvironnement et aux autres acteurs qui ont un rapport avec l’eau et sa bonne gestion.
Pour plus de détails, nous vous invitons à communiquer avec M. Jean-François Verrette, coordonnateur de la Journée d’information sur l’eau, au 819 980-8038, poste 203, ou par courriel : jf.verrette@grobec.or

Formulaire d’inscription et programme détaillé de la journée

banniere

Le 6 février 2014 aura lieu la journée d’information sur la conservation des ressources en milieu agricole.

Voici les détails de la journée :

Pavillon Sévigny, Centre de recherche et de
développement sur le bovin laitier et le porc
d’Agriculture et Agrolimentaire Canada
2000, rue Collège (route108)
Sherbrooke (secteur Lennoxville) J1M 1C8
COÛT
Inscription sur place (repas inclus) : 20 $

Pour plus d’information, consulter l’horaire détaillé de la journée

Banniere_foret

Jeudi le 28 novembre 2013 à l’Hôtellerie Le Boulevard de Sherbrooke de 09 h 00 à 16 h 30

Colloque  » La forêt Estrienne, un capital à préserver  »

Les objectifs du colloque:

– Démontrer que l’Estrie est une région forestière;
– Démontrer l’importance économique de la forêt;
– Faire valoir que nous sommes une région où le dialogue est fertile entre les forestiers et les environnementalistes;
L’objectif ultime est de faire signer la promesse de soutien envers l’aménagement durable des forêts privées de l’Estrie par le maximum de représentants et de décideurs locaux.

Conférenciers:

La foresterie estrienne : un modèle à soutenir
André Roy, président, Syndicat des producteurs de bois de l’Estrie

Autres valeurs économiques et bienfaits de la forêt et plaidoyer pour de nouveaux statuts d’aires protégées
Mélanie Lelièvre, directrice général, Corridor Appalachien

Un patrimoine forestier à développer
Nicolas Meagher, ing.f., directeur général, Aménagement forestier coopératif des Appalaches

La sylviculture et les règlements municipaux : des outils
complémentaires
Sylvain Rajotte, ing.f., directeur général, Aménagement forestier et agricole des Sommets inc.

Le comité organisateur conscient de l’aspect écologique et de développement durable qui doit être présent lors de la tenue d’un tel événement s’engage à:

• organiser le covoiturage pour les participants
• prévoir avec les fournisseurs de générer zéro déchet
• s’approvisionner le plus possible auprès de fournisseurs locaux
• s’assurer que l’ensemble du colloque est carboneutre.

Nous souhaitons vous compter parmi les participants actifs de cette journée de colloque qui se veut un tournant régional sans précédent pour la région estrienne.

Coût d’inscription : 25 $ par personne (incluant taxes, dîner et pauses)

Pour s’inscrire on communique au SPBE au 819-346-8905

Bleu Massawippi vous invite à participer à son colloque d’automne : Eau courante, on ne rigole plus !

Affiche

Le colloque s’adresse à tous les intervenants municipaux et agricoles, aux associations et organismes de protection de l’environnement, aux donateurs et organismes subventionnaires, aux riverains, aux  résidents du bassin versant ainsi qu’à tous les membres de Bleu Massawippi.

Nous vous proposons une journée de réflexion (9h30 à 15h30) avec 5 experts * qui expliqueront le cheminement et l’évolution de cette eau courante à partir de la plus petite rigole jusqu’à la grande Tomifobia. Les participants auront également l’occasion de discuter avec nous de nos réalisations sur le terrain.

Pour plus d’information, visitez le site Internet de Bleu Massawippi

Comptonales

Le COGESAF tenait un kiosque à la station de l’Abri végétal des Comptonales les 28 et 29 septembre 2013. Plusieurs citoyens sont venus tourner la roue de l’eau! Ils en ont appris sur leur responsabilité en tant que citoyen pour la protection de l’eau. Nous avons eu la visite de citoyens de partout dans le bassin versant et même au-delà! Nous avons rencontré des gens intéressés, informés et prêts à en faire un peu plus pour la protection des cours d’eau.

Merci à tous!

KiosqueComptonales     KiosqueComptonales2

Badge_Grand rivagesDans le cadre de la semaine du Grand nettoyage des rivages canadiens, le COGESAF organise une corvée au parc Jacques Cartier, à Sherbrooke. Plus de 120 élèves de l’école internationale du Phare, Action Saint-François, Holcim et Destination Sherbrooke participeront à l’évènement! Pour plus d’information.

Le 17 juin, à Lambton, sera inauguré le site de démonstration de techniques de renaturalisation des rives. Une entente de bassin pour la mise en oeuvre du Plan directeur de l’eau du bassin versant de la rivière Saint-François sera également signée lors de cette conférence de presse

Chalet du Parc du Grand lac Saint-François
158, Chemin J-Cyrille Bureau
Lambton (Québec) GOM 1H0
Lundi le 17 juin 2013 à 11 heures

Vous aurez notamment l’occasion de rencontrer les artisans du projet, de visiter le site de démonstration et de voir l’exposition permanente installée dans le chalet du parc. Le tout sera suivi d’un léger goûter. La confirmation de votre présence serait appréciée. Pour plus d’information, voir le communiqué de presse.

RSVP au 418 486-7438

parcLambton

Extrait tiré du L’info Lambton

C’est avec l’idée de partager les initiatives des partenaires sur le bassin versant de la rivière Saint-François que le COGESAF organise, le 11 juin prochain, un colloque qui s’intitule Tous en action pour la Saint-François ! Lors de cette journée, les participants auront l’occasion de faire un tour guidé du bassin versant grâce aux présentations de différentes organisations impliquées dans la mise en œuvre du plan directeur de l’eau. (voir le communiqué de l’événement)

ActionSaintFrancois_green

Voici les détails de l’événement

Lieu : Hotellerie du Boulevard, 4201, Bertrand-Fabi, Sherbrooke
Date : 11 juin 2013

Vous pouvez consulter les présentations des conférenciers :

Le ray-grass intercalaire : une belle solution à la portée des agriculteurs d’ici pour contrer l’érosion des sols dans le maïs fourrager Marie-Andrée Audet, Club agroenvironnemental de l’Estrie

Concertation, Action, Vigilance Jacques Bernier, Bleu Massawippi

Voirie forestière et qualité de l’eau, une approche par bassin versant Martin Larrivée, DG Aménagement forestier coopératif de Wolfe et Manon Ayotte, Coordonnatrice Projet du ruisseau Bernier

Comment Domtar réussit-elle à contrôler les impacts de ses activités sur la qualité de l’eau Patrick Cartier, Domtar

Réduction des eaux parasites dans les réseaux d’égout municipaux Michel Cyr, Ville de Sherbrooke

Suivi et Gestion des installations septiques non conformes Élyse Ménard, Ville de Magog

Gestion des eaux de pluie Claude Paulin, l’Association pour la protection du lac St-François(Tomcod)

Les règlements à valeur environnementale de la municipalité d’Adstock Renée Vachon, Municipalité d’Adstock

Attribution de valeur écologique aux cours d’eau et milieux humides permettant d’élaborer le « Plan de gestion des milieux humides et hydriques de Drummondville » Virginie Dumont, Ville de Drummondville

Pour informations, veuillez communiquer avec Catherine Frizzle à l’adresse courriel  catherine@cogesaf.qc.ca ou par téléphone au (819) 864-1033 poste 23.

Le 13 juin 2013 aura lieu la prochaine rencontre du comité local de bassin versant du lac Aylmer/Lac Louise.

Lieu : 550, avenue Jacques-Cartier, Disraeli

Heure : 13h30 à 15h30

Pour information contactez ou pour confirmer votre présence Catherine Frizzle (819) 864-1033 poste 23

VEUILLEZ NOTER QUE CETTE JOURNÉE EST ANNULÉE EN RAISON DU FAIBLE TAUX D’INSCRIPTION

MERCI DE VOTRE COMPRÉHENSION

Banniere_foret

Journée forestière au parc du Grand lac Saint-François à Lambton prévue le 4 juin 2013

RPGLSF

vignetteLe RPGLSF et le COGESAF, en partenariat avec le MDDEFP, sont heureux de vous inviter à participer au 6e Rendez-vous sur l’eau du bassin versant du Grand lac Saint-François le 27 mai 2013. Ce rendez-vous portera sur « La protection de la biodiversité à l’échelle régionale ». Nous souhaitons, par ce rendez-vous, initier une réflexion régionale sur la protection de la biodiversité et le maintien des services écologiques à l’intérieur et en périphérie du bassin versant du Grand lac Saint-François et du parc national de Frontenac.

Le rendez-vous a lieu dans le Centre de découverte et de services Parc national de Frontenac, secteur Sud  (599 chemin des Roy, Sainte-Praxède). le coût est de 15$ payable sur place. Veuillez confirmer votre inscription à René Charest.

ScreenShot

Programme du 27 mai 2013

8 h 30 Accueil et inscription
9 h 00 Mot d’ouverture
Ghislain Bolduc, Député de Mégantic

Aires protégées et biodiversité
9 h 20 Les aires protégées, la protection de la biodiversité et le maintien des
services écologiques
René Charest, Président du RPGLSF et responsable de la conservation et de l’éducation au parc national de Frontenac, Sépaq
9 h 50 Le cas du Corridor appalachien
Mélanie Lelièvre, Directrice générale de Corridor appalachien

10 h 25 PAUSE

10 h 45 Portrait des aires protégées en Estrie
Dany Senay, Conseiller en développement des ressources naturelles et le territoire à la Conférence régionale des élus de l’Estrie
11 h 10 Portrait des aires protégées en Chaudière‐Appalaches
Cosmin Vasile, Directeur général du Conseil régional de l’environnement de Chaudière‐Appalaches
11 h 35 La protection de la biodiversité en milieu agricole
Gabriel Diab, Coordonnateur de projets au Cogesaf

12 h 00 DÎNER (inclus)

13 h 00 La réserve de ciel étoilé du mont Mégantic
Camille‐Antoine Ouimet, Responsable de la conservation au parc national du Mont‐Mégantic
13 h 20 Les aires protégées polyvalentes et les paysages humanisés
François Brassard, Coordonnateur scientifique à la direction du patrimoine écologique et des parcs, MDDEFP
Sophie Hamel‐Dufour, Sociologue à la Direction du patrimoine écologique et des parcs, MDDEFP

Table ronde
14 h 10 Comment mieux préserver notre patrimoine naturel collectif régional à long terme?
Maurice Bernier, Préfet de la MRC du Granit
Éric Lessard, Directeur du parc national de Frontenac, Sépaq
Michel Lamontagne, Président de l’Association du Grand lac Saint‐François secteur Sud
François Brassard, Coordonnateur scientifique à la direction du patrimoine écologique et des parcs, MDDEFP

15 h 00 Mot de clôture

15 h 15 Cocktail

Pour plus d’info ou pour vous inscrire, Consultez le document de l’atelier et faire parvenir le tout à René Charest

RPGLSF

Le 24 avril 2013 aura lieu la prochaine rencontre du comité local de bassin versant de la rivière Magog.

Lieu : 430 rue Marquette, Sherbrooke (Bibliothèque Éva-Senecal)
Heure : 9h30 à 11h30

Pour information contactez Julie Gernier julie@cogesaf.qc.ca

rencontre_watopeka_2012

Rencontre du CLBV Watopeka tenue le 15 novembre 2012

Le 15 novembre, à Stoke, c’est devant près de 25 personnes que le Conseil de gouvernance de l’eau des bassins versants de la rivière Saint-François (COGESAF) a signé une entente de bassin avec trois autres partenaires engagés à poser des actions concrètes pour l’amélioration de la qualité de l’eau du lac Saint-Georges. La municipalité de Saint-Georges-de-Windsor, la Corporation de protection et de survie du lac Saint-Georges et la MRC des Sources se sont unies pour caractériser la provenance des éléments nutritifs arrivant au lac Saint-Georges.

Outre cette entente de bassin signée pour mettre en œuvre une action du plan directeur de l’eau du bassin versant de la rivière Saint-François, trois présentations des partenaires ont permis aux acteurs du comité local de bassin versant de constater la prise en charge de la qualité de l’eau par le milieu. « Il est très intéressant de constater les efforts déployés par les organisations pour améliorer la qualité de l’eau. Il serait primordial que tous les acteurs de la rivière Saint-François prennent conscience de ce qui se fait dans chaque sous-bassin», souligne Jean-Paul Raîche, président du COGESAF.

Ainsi, lors de cette rencontre, une présentation d’une représentante de l’Association pour la protection du lac Stoke nous permit de constater qu’un important projet d’identification des sources de phosphore est en cours. Ce lac, dont le bassin versant est de faible superficie, pourrait subir un refoulement des eaux de la rivière Stoke. Une présentation de la municipalité de Saint-Claude nous informait que des mesures d’applications du règlement de contrôle intérimaire de la MRC du Val Saint-François avaient été mises de l’avant au lac Boissonneault de manière à accompagner les riverains dans le respect de la bande riveraine végétalisée. Un second projet se déroulera en 2013 qui aura pour objectif d’identifier les apports de nutriments au lac afin de travailler de façon préventive. Il est à noter que l’Association des Eaux et Berges du lac Boissonneault participe étroitement à ces projets. De plus, elle participe au réseau de surveillance volontaire des lacs ainsi qu’au réseau Sentinelles permettant de recueillir des informations sur la qualité de l’eau et la présence de cyanobactéries.

Enfin, Nature Cantons-de-l’Est est venu présenter le projet de Conservation et mise en valeur intégrée des Monts Stoke. Ce projet occupe 17.5% du bassin versant de la rivière Watopeka, en tête de bassin. Il revêt donc une importance capitale pour la protection de la qualité de l’eau. Ce projet regroupe de nombreux partenaires, dont les municipalités et MRC, les acteurs du secteur forestiers ainsi que récréatifs. Tous les projets présentés à Stoke le 15 novembre pourront faire l’objet de signature d’entente de bassin dans les prochaines semaines.

Le 15 novembre 2011 aura lieu la rencontre du comité local de bassin versant du lac Aylmer-lac Louise

Lieu : Salle du conseil, Disraëli
Heure : 19h00

Pour information contactez Catherine Frizzle catherine@cogesaf.qc.ca

Le 29 avril 2013 aura lieu la rencontre annuelle du Regroupement pour la protection du Grand lac Saint-François

Lieu : 4795, route 263, Sainte-Praxède (salle communautaire)
Heure : 19h00

Pour information contactez René Charest charest.rene@sepaq.com

Le 16 avril 2013 aura lieu la prochaine rencontre du comité local de bassin versant du lac Memphrémagog.

Lieu : 455 rue MacDonald, Magog
Heure : 13h30 à 15h30

Pour information contactez Julie Gernier julie@cogesaf.qc.ca

Le 18 avril 2013 aura lieu une rencontre sur le projet d’acquisition de connaissances sur les eaux souterraines (PACES) de la région Centre-du-Québec (bas Saint-François et Nicolet)

Lieu : Salle communautaire de Kingsey Fall (7 rue tardif)
Heure : 13h30

Pour plus d’information contactez Julie Grenier julie@cogesaf.qc.ca

La période d’inscription est terminée, merci à tous!
Veuillez noter qu’aucune nouvelle admission ne se fera sur place.

Horaire de la soirée

Affiche_WEBV8

[gallery_bank album_id=1]

 

Bienvenue dans le portail de l'eau du Cogesaf

À la confluence de l'information et de l'action

Le Conseil de gouvernance de l’eau des bassins versants de la rivière Saint-François (COGESAF) met en œuvre la gestion intégrée de l’eau par bassin versant sur un territoire de 10 230 km2. Le COGESAF est l’organisme reconnu par le gouvernement du Québec (Politique nationale de l’eau et Cadre de référence) pour la gestion intégrée de l’eau du bassin versant de la rivière Saint-François. Le gouvernement a confié au COGESAF des mandats de planification et de mise en œuvre des actions pour améliorer la qualité de l’eau.
 
Avec la participation financière du Ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques
 

Le site est en maintenance. Certaines informations ne seront pas disponibles. Si vous éprouvez des difficultés sur certaines pages, vous pouvez nous en informer à : cogesaf@cogesaf.qc.ca.